Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le Patrimoine culturel accessible à tous avec Histoire de Son

Articles avec #mediation scientifique

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en été 2016

28 Juin 2016, 17:28pm

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en été 2016

Allons nous vaquer tout l'été ? Ou continuer à nous former, à nous cultiver, à explorer les possibles de la médiation numérique des patrimoines ou de la science, du tourisme culturel ou de la muséologie ? À vous de piocher dans cet agenda !

 

Culture et patrimoine tout public

Les fééries nocturnes du collectif Fées d'hiver sont un parcours nocturne artistique et poétique en vallée de Crévoux (05). Cette édition 2016 propose de découvrir en déambulation nocturne 12 installations lumineuses, sonores ou visuelles. Plusieurs dates du 1er juillet au 9 août 2016.

 

Culture, handicap et numérique

Le site internet de Yanous (magazine francophone du handicap) publie depuis peu une page très détaillée sur les spectacles en audiodescription pour les personnes déficientes visuelles, en plus de son agenda de la culture accessible à tous handicaps (visites de musées ou d'expositions, festivals et animations).

 

Médiation scientifique et culturelle, pédagogie par le numérique

La première semaine de juillet est très riche en culture scientifique à Nantes (44) ! La ville accueille le Forum national de la CSTI (culture scientifique, technique et industrielle) le 5 juillet 2016 sur le thème « Publics, territoires, médiation : quelle ambition pour la C.S.T.I. ? ». En soirée, les youtubers médiateurs scientifiques seront invités à se produire en direct au cours de l'opération SOS Neurones.
Suivra la Science en partage 2.0, le 34
e congrès de l’AMCSTI du 6 au 8 juillet 2016, toujours à Nantes. Comme le suggère le titre, il sera question de l'impact du numérique sur la médiation, tant sur les modèles de coopération entre médiateurs et publics, que sur les outils.

 

Du mercredi 24 au vendredi 26 août 2016, place à l'université d'été Ludovia 2016, sur le numérique et l'éducation à Ax-les-Thermes (09). Il s'agit avant tout d'un colloque scientifique, qui s'intéresse cette année à la présence, l'attention et l'engagement en classe avec le numérique. Mais on peut y suivre aussi de nombreux ateliers, dont un sur la réalisation de podcasts, ou sur la MAO à partir de sons du quotidien.

 

Culture sonore

Qui est là ? est une rencontre sur l’effet de présence dans le son et ses usages ordinaires ou répressifs.
Christine Guillebaud, ethnomusicologue chargée de recherche au CNRS, propose un focus sur l’ingénierie sonore des espaces publics en Inde, des sonorités à base d'automates musicaux, boîtes à mantra électroniques, voix de loterie…
Au Musée du quai Branly, Paris, le 02 juillet 2016.

 

La Fondation Cartier pour l’Art contemporain (Paris, 14ème) présente une exposition inspirée du "Grand Orchestre des Animaux", de Bernie Krause, bio-acousticien, scientifique et musicien américain de renom, du 2 juillet 2016 au 8 janvier 2017. Des artistes du monde entier ont participé à cette exposition immersive en forme de méditation esthétique, à la fois sonore et visuelle, autour d’un monde animal de plus en plus menacé.

 

Un tout nouveau festival de son vient consacrer à Arles (13) les 30 ans de collaboration entre l'association Phonurgia Nova et la ville. Rewind propose pendant un mois expositions, spectacles et installations sonores, séances d'écoute, séminaires et conférences, et même un colloque sur les radios libres. Du 5 juillet au 4 août 2016.

 

En exposition dans le cadre des Tombées de la nuit à Rennes (35), Public Juke box est une sculpture publique et acoustique qui permet aux citoyens d’écouter des enregistrements sonores. À vivre les 16 et 17 juillet 2016.

 

Trois jours pour bâtir une utopie sonore du 26 au 28 août 2016 à la Cour des Aulnays (49), entre Nantes, Rennes et Angers, c'est l'idée du summer camp organisé par Le Bruitagène et quelques autres amateurs de son. Tous les créateurs sonores sont conviés, pourvu qu'ils soient idéalistes !

 

Envie d'un stage de field recording, de création ou de fiction sonore ? Une multitude de formules sont référencées dans l'agenda spécialisé de Syntone, le site d'actualité et critique de l'art radiophonique.

 

Muséologie

Tous les 3 ans, les professionnels de musée du monde entier se réunissent lors de la Conférence générale de l’ICOM pour discuter des tendances et des évolutions du secteur. Cette année, c'est du 3 au 9 juillet 2016 à Milan (Italie).
Le thème du symposium est un peu glaçant : « le musée prédateur » ! C'est en fait un regard critique sur la façon dont les musées ont constitué leurs collections, à coup d'expéditions voire de réquisitions, souvent sur fond de colonialisme...pas toujours reluisant en effet, et il est bon d'examiner en face ce passé pour imaginer un futur plus constructif.
Parallèlement, le comité italien de l’ICOM propose de réfléchir à un thème cher à la muséologie italienne : le rapport entre musées et paysages culturels. Il s'agit de penser le musée comme
centre d’interprétation pour son territoire et sa communauté, comme diffuseur de la connaissance du patrimoine culturel présent dans et hors les murs, comme contributeur du paysage culturel qui l'entoure.

 

Quels musées voulons-nous demain ? C'est la question que se pose le congrès annuel de l’Association des musées suisses (AMS) à Zürich, les 25 et 26 août 2016, autour de trois problématiques majeures : contenus et publics, contexte social et modèles financiers, formes de travail et organisation.

 

Sans oublier, de vous mettre en vacances et de tout arrêter !

 

Voir les commentaires

Les associations popularisent l'archéologie

10 Juin 2016, 09:52am

Publié par véronique muzeau

Des journées de l'archéologie 2016 très démonstratives à Locronan

Des journées de l'archéologie 2016 très démonstratives à Locronan

À l'approche des journées nationales de l'archéologie 2016, intéressons-nous à ces associations, de plus en plus nombreuses et très actives, qui facilitent grandement la médiation et la découverte archéologique auprès du grand public.

 

On dirait un foisonnement, comme à la fin des années 1970, quand sont nées toutes ces associations de patrimoine dédiées en priorité à la sauvegarde de bâtiments ou de sites.
Elles sont légion en France, la fédération patrimoine environnement revendique plus de 3500 associations adhérentes dans ce domaine !

Depuis le début des années 2000, la thématique archéologique semble avoir le vent en poupe.
Et les associations qui la portent se montrent très innovantes en matière d'actions et d'événements à destination du grand public, bien loin des sociétés savantes de la fin du XIXe siècle qui se limitaient presque exclusivement aux chercheurs et scientifiques.

 

Dans le Finistère, nous avons quelques beaux exemples de ces associations d'un nouveau style.

Dans la famille « troupes de reconstitution », Letavia est spécialisée dans le Haut Moyen Âge (ou l'Antiquité tardive) en Bretagne. Ses bénévoles passionnés replongent le public dans ces temps « obscurs », en tout cas méconnus, en reconstituant au plus près les ateliers, habitats, vêtements, repas, objets et gestes du quotidien de l'époque.

Plus transversale, la compagnie Dagorlad est autant un club de sport qu'une association de chercheurs consacrés aux arts martiaux historiques. Ses membres effectuent eux-mêmes des recherches documentaires très pointues pour reconstituer les techniques et postures de combat ou l'équipement et l'armement des époques anciennes dans toute l'Europe, jusqu'aux vikings.

 

Une véritable démarche scientifique de recherche

 

C'est surtout leur souci de véracité et de recherche qui donne toute sa crédibilité à la démarche de ces associations.

Elles comptent d'ailleurs parfois des professionnels de la recherche scientifique, et singulièrement de l'archéologie, en leur sein. 

Ainsi Les Mémoires du Kreizh Breizh, association qui valorise le passé du centre Bretagne compte deux archéologues parmi ses quatre salariés. L'association revendique d'ailleurs deux activités : la médiation et la recherche.

Côté médiation, elle sera l'un des fers de lance des Journées Nationales d'Archéologie dans la région, en proposant trois conférences le samedi sur les fouilles et les découvertes archéologiques locales, et un circuit balade le dimanche à la découverte des voies antiques autour de Carhaix.

 

Et les archéologues font donc appel à ces associations pour la pratique de l'archéologie expérimentale. Il s'agit souvent de faire reconstituer un geste technique, la fabrication d'un objet, pour en comprendre le fonctionnement ou valider une hypothèse.
Le chantier de reconstitution du château fort de Guédelon en est un exemple emblématique à grande échelle, mais les associations ont leur part aussi !
Notamment parce qu'elles comptent parmi leurs membres de véritables artisans-chercheurs, passionnés par leurs techniques et par l'histoire.
Ainsi Benjamin Simao, luthier « antique » de l'association Letavia travaille aussi régulièrement avec des musées en archéologie expérimentale musicale.

Des propositions de médiation culturelle innovantes

 

Une autre toute jeune association du Finistère spécialisée dans la paléo-métallurgie en Armorique, Ar Seizh metal, s'apprête à pratiquer ce type de « recherche en situation » à l'occasion des JNA, à Locronan.
Comptant parmi ses membres des artisans d'art passionnés d'histoire, l'association proposera au public d'assister à des
démonstrations de métallurgie de l'âge du Bronze.

S'y ajoutent des conférences d'archéologues à propos de l'exploitation et du travail du métal à cette période (-2000/-800) en Armorique, et sur les liens avec les Cornouailles britanniques dans le domaine de la métallurgie de l'étain (un des composants du bronze).
L'association créée en décembre 2015 lance également un financement participatif pour éditer un livret multimédia sur l'histoire du métal en Bretagne, associé à une application mobile, il proposera un contenu augmenté en vidéos.

 

Les 17, 18 et 19 janvier 2016, ce sont des dizaines d'associations qui vous proposent des découvertes de sites fouillés et des reconstitutions expérimentales en tout genre : fabrication et lancer de flèches du paléolithique, charpente navale du XVIIe, festins préhistoriques, gaulois, byzantins ou dégustation mérovingienne, artisanat antique, tissage de lin ou mouture de grain néolithique, combat romain, frappe de monnaie, réduction du fer gallo-romaine, initiations aux techniques de recherche en carpologie ou céramologie... sans oublier les spectacles et les rallyes archéologiques, ou les ateliers destinés aux enfants qui susciteront peut-être des vocations d'archéologues.

 

Il s'agit là de médiation directe mais les associations jouent également un rôle important toute l'année en médiation indirecte. Tous Curieux / Histoire de son fait régulièrement appel à ces personnes ressources passionnantes pour les contenus numériques de visite, audio ou vidéo, et elle les en remercie !

Voir les commentaires

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en juin 2016

31 Mai 2016, 09:20am

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en juin 2016

 

 

Dernier coup de collier avant l'été ; et apparemment, on ne s'est pas tout dit dans l'univers de la muséographie ou de la médiation numérique, du patrimoine augmenté et accessible, du tourisme – oui mais – culturel. Pas trop fatigués ?

 

Culture et patrimoine tout public

 

Les Bains numériques d'Enghien-les-Bains (95), c'est du 1er au 5 juin 2016.
Pour sa 9ème édition, le festival propose à ses visiteurs une traversée dans les mondes voisins de l’art et des sciences à l'occasion du 350ème anniversaire de l’Académie des Sciences. Dans toute la ville, les lieux sont revisités au gré des visions et imaginaires artistiques et scientifiques.

 

Du 3 au 5 juin 2016, revoici le festival d'histoire de l'art de Fontainebleau (77), carrefour des publics et des savoirs, pour amateurs et professionnels, cette année autour du rire et de l'art, avec comme pays invité : l'Espagne.
Au programme, des conférences, débats, projections, visites guidées et pour les professionnels, deux rencontres sur les métiers de l'histoire de l'art, qui n'oublient ni la médiation, ni le numérique.

 

C'est tout public et très geek, Futur en Seine est le rendez-vous de l'innovation, du 9 au 19 juin 2016, à Paris et en Ile-de-France. Très numérique, forcément !
Bien sûr, la culture y a sa part : vous pourrez donc tester des dispositifs de réalité augmentée appliquée au patrimoine ou des installations acoustiques de pointe, et découvrir des œuvres d'art numérique. On suit des conférences, on vit des expériences, et il y a même des ateliers pour enfants.
À suivre en particulier le premier week-end «patrimoine(s) en immersion», les 11 et 12 juin 2016 au Musées des Arts et Métiers.

 

Les 18 et 19 juin 2016, ce sont les journées du patrimoine de pays et des moulins. Discret, cet événement est cependant l'occasion de découvrir quelques pépites architecturales deci delà et cette année en particulier, les métiers et savoir-faire du patrimoine.

 

 

Culture sonore

 

Du 2 au 4 juin 2016 à Bruxelles (Belgique), le festival VariaSons laisse parler la création radiophonique et sonore. Un vrai régal pour les oreilles sensibles.
« Nous sommes tous des sons de la nuit », c'est le joli titre de la nuit de la radio proposée par la Scam et la SACD pendant 6 heures pour clore ce festival.

 

Le 5 juin 2016 à 18h, sur la péniche Adélaïde (Paris), un cinquième dimanche d'Écoutilles avec « Fragments hackés d'un futur qui résiste », prix fiction radio 2014 de la SGDL. Un beau menu pour un apéro sonore servi par l'Addor (association pour le développement du documentaire radiophonique).

 

Le cycle « À pleine voix » proposé par Karine Le Bail, historienne, chercheuse et productrice de l’émission éponyme sur France Musique se termine le 21 juin 2016, avec une séance sur les nouveaux dispositifs de sonorisation de la voix au théâtre et dans la musique classique, à la Bnf (Paris).

 

 

Médiation culturelle et muséologie

 

Une rencontre internationale pour les professionnels des musées et leurs prestataires entrepreneurs culturels, c'est We Are Museums qui a lieu cette année les 6 et 7 juin 2016 à Bucarest (Roumanie) au Musée National d'Art Contemporain.

 

Les chercheurs aident les musées à définir et réussir leur politique de médiation culturelle numérique. C'est en tout cas l'idée de la journée d'étude UDPN - Usages Des Patrimoines Numérisés – le 22 juin 2016 à Nantes. Trois tables rondes permettront aux participants venus de l'université ou des institutions, mais aussi des professionnels de la conception numérique muséale, d'échanger sur les applications mobiles et autres technologies numériques existantes. Il s'agira surtout d'évaluer ces dispositifs dans le but d'en assurer la qualité et la pérennité.

 

Un symposium de muséologie sur le thème "Exprimer les silences, révéler l’invisible au musée" a lieu le 23 juin 2016, à l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse (83). Chercheurs en muséologie et professionnels en muséographie vont débattre en particulier de 2 questions :

- Comment traiter au musée des questions sociétales « vives » dont les enjeux de la science et du numérique.

- Comment montrer le disparu, le sacré ou l’invisible par le média exposition grâce à des technologies, des médiations innovantes ou des formes d’écritures.
Pour s'
inscrire à cette journée symposium.museo@gmail.com

 

 

Valorisation numérique des patrimoines

 

Le réseau IDEV (innovation et design d'expériences de visite) porté par l'abbaye de Fontevraud organise le 9 juin 2016 à Saint-Nazaire (44) une journée de travail sur les nouvelles pratiques collaboratives associant les publics. Parmi les intervenants, Florence Andreacola abordera « La participation au musée face aux promesses du numériques : quelques cas et pistes de réflexion ».

 

Le 9 juin 2016, dans le cadre du séminaire organisé à l'INHA (Paris) sur les technologies de l'information et de la communication (TIC) et l’art, une séance de travail pour découvrir le traitement des données en masse avec OpenRefine.

 

La sixième rencontre "Médiation & numérique dans les équipements culturels", dans le cadre des Rencontres Numériques, a lieu les 13 & 14 juin 2016 aux Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine (93). Les Archives nationales présenteront donc leurs projets numériques et leurs actions éducatives. Suivront une session sur l'étude des publics et un focus sur la nouvelle école de médiation scientifique d'Universciences.
Ensuite, plusieurs tables rondes au choix : handicap et accessibilité, nouveaux dispositifs numériques, publics et territoires, Fablabs dans les équipements culturels, etc.

 

Les journées de l’Anact (association nationale pour l'archéologie des collectivités territoriales) ont lieu les 23 et 24 juin 2016 à Clermont-Ferrand (63). Les échanges s'étendent au-delà du champ de l’archéologie pour investir ceux des territoires, des patrimoines et de l’action culturelle.
Dans la séquence dédiée à l
archéologie territoriale à destination de ses publics, il sera question en particulier du patrimoine archéologique à l’heure du numérique, des nouvelles formes de médiation pour de nouveaux habitus et de mettre en valeur et rendre accessible les nouveaux patrimoines.

 

 

Nouvelles écritures multimédia

 

Le Lab Emergence est un programme de résidence franco-canadien consacré aux formes émergentes et innovantes d’écritures. Après un appel à projets, les auteurs ou scénaristes traditionnels et les professionnels de l’écriture interactive et multiplateforme explorent ensemble les nouvelles formes de narration du 5 au 11 juin 2016 au Banff Centre, dans les rocheuses canadiennes.

 

Les nouvelles formes de narrations participatives et digitales sont aussi représentées dans l'espace innovation et le Sunny Lab du Sunny Side of the Doc, marché international du documentaire, à La Rochelle (17), du 20 au 23 juin 2016.


Tourisme culturel

 

« L'éducation aux voyages : sensibilisations, apprentissages et productions touristiques », c'est le thème du colloque international AsTRES, du 20 juin au 22 juin 2016, à Quimper (29) au pôle universitaire qui regroupe toutes les formations en tourisme.
Chercheurs en sciences de l’éducation, sport, géographie, histoire, sociologie, anthropologie, ethnologie, économie, sciences de la communication, environnement, etc, se penchent sur les liens entre tourisme et éducation.

 

Les 23 et 24 juin 2016, les académies du tourisme numérique d'Aix-les-Bains (73) s'interrogent : peut-on réinjecter l'humain dans le digital ?
L'experte en tourisme culturel Evelyne Lehalle interviendra sur le dialogue entre habitants et touristes.

 

Quelle place la culture et le patrimoine tiennent-ils dans les motivations et le contenu des séjours touristiques ? Éléments de réponse au séminaire Nouvelles tendances de consommation touristique & tourisme en ligne, du 27 juin 2016 à Paris, organisé par le cabinet Raffour interactif.

 

Voir les commentaires

La forêt de Fontainebleau en application mobile

24 Mars 2016, 22:41pm

Publié par véronique muzeau

Avant d'être de Fontainebleau, c'était la forêt de Bière (bruyère), que Saint Louis appelait son "cher désert" tant la lande y dominait

Avant d'être de Fontainebleau, c'était la forêt de Bière (bruyère), que Saint Louis appelait son "cher désert" tant la lande y dominait

Le 21 mars, c'était la journée internationale des forêts. L'occasion de prendre conscience de l'importance et de la richesse des milieux forestiers. L'un des massifs les plus emblématiques de France, la forêt de Fontainebleau, propose à ses visiteurs une application mobile très riche.

 

 

La forêt de Fontainebleau sous toutes les...ramures

 

Proposée par l'Office National des Forêts, l'application mobile « la forêt de Fontainebleau » a déjà 2 ans mais elle n'a pas fini de s'enrichir.

Son principe est bien sûr d'augmenter la balade de tout promeneur curieux, habitué ou néophyte, dans l'une des plus belles forêts françaises. Il y a les suppléments pratiques : cartes téléchargeables et services de proximité géolocalisés.

Et il y a les suppléments culturels car la forêt est un patrimoine. La percevoir comme telle c'est la respecter et la protéger.

 

Raconter la forêt comme patrimoine culturel

 

De la découverte de la sylviculture à l'art rupestre, des usages du bois à la biodiversité, en passant par l'histoire des chasses royales ou de l'exploitation du grès, les thèmes de l'application mobile sont variés et les itinéraires commentés aussi.

Des photos, quelques vidéos et surtout beaucoup d'audio. Car l'idée est d'éviter au visiteur de la forêt de trop garder les yeux sur son smartphone. Il s'agit plutôt de lui montrer ce qu'il n'aurait pas forcément vu. Et de le lui expliquer.

Certains sentiers s'articulent autour d'une fiction, avec une narration théâtralisée ou mise en scène, notamment le parcours consacré à Claude-François Denecourt, l'inventeur du tourisme forestier. D'autres prennent clairement le parti de la médiation scientifique et culturelle audio.

 

Médiation scientifique et culturelle audio

 

Tous Curieux / Histoire de Son a réalisé plusieurs de ces parcours audio de découverte en interviewant les naturalistes, sylviculteurs, écologues ou historiens …

 

La forêt de Fontainebleau en application mobile

En compagnie du naturaliste Philippe Bruneau de Miré ou d'un herpétologiste (spécialiste des reptiles), vous découvrez ainsi la richesse de la faune et de la flore bellifontaines, vous suivez la lecture du paysage géologique. Vous comprenez aussi les spécificités de cet écosystème, de zone tempérée, mais souvent comparable au milieu méditerranéen du fait de son sol sableux.

Vous mesurez l'impact de l'action humaine sur ce qui était autrefois une lande, bien plus qu'une forêt...

Vous comprenez avec Jean-Claude Polton, président de l'association des amis de la Forêt de Fontainebleau, combien la culture humaine a façonné cette nature.

Les contenus témoignent ici de la diversité des membres et des partenaires réguliers de l'ONF : scientifiques, techniciens, experts, associations.

 

De l'économie à l'écologie forestière

 

Sur le sentier de la sylviculture, le contenu se fait plus économique : comment gère-t-on une forêt, comment cultiver un arbre pour son bois ? Mais il aborde aussi largement l'écologie : comment exploiter la ressource forestière sans l'épuiser, quel équilibre écologique optimal pour une forêt, quels sont les nouveaux modes de gestion forestière qui s'adaptent à l'écosystème ?

 

Sur différentes mares de la forêts, écologues et biologistes vous sensibilisent à ces zones humides exceptionnelles et fragiles qui parsèment le massif : mares de platières et leurs contraintes, mares sur argiles, plans d'eau artificiels comme la mare aux Évées, usages humains, faune et flore, devenir des mares...

 

Pour l'ONF Fontainebleau, il s'agit à la fois de faire œuvre de pédagogie afin d'expliquer son travail, de sensibiliser le visiteur à l'environnement, mais aussi d'orienter les nombreux promeneurs vers de nouveaux sites moins connus de la forêt domaniale.

Cette application mobile est aussi un bon moyen de valoriser un vaste vivier de personnes-ressources, que nous n'avons pas fini de vous faire entendre !

 

Application mobile « la forêt de Fontainebleau », disponible sur l'Apple Store et sur Google Play Store.

Voir les commentaires

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en février 2016

29 Janvier 2016, 11:39am

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en février 2016

Ce mois-ci, Tous Curieux / Histoire de Son vous propose deux agendas : le premier pointe les rendez-vous relatifs à la médiation et au tourisme, culturels et scientifiques, numériques et multimédias, le second s'intéresse à l'accessibilité à la culture des publics déficients visuels.

 

  • Comment parler de sciences aux jeunes ? C'est le thème des rencontres Sciences et Médias qui ont lieu tous les deux ans. Le 1er février 2016, à la préfecture de Paris et d'Île de France, les représentants des différentes sociétés savantes s'interrogeront donc sur les outils médiatiques pour parler de science aux enfants et aux adolescents.

 

  • Les rencontres nationales du tourisme fluvial ont lieu les 2 et 3 février 2016 à Avignon. Si on salue l'intérêt de ce mode d'itinérance douce, on peut regretter cependant l'absence de la question culturelle dans les débats. Les rencontres s'orientent largement vers l'éco-tourisme mais semblent oublier que le rythme des croisières fluviales laisse un temps pour la culture.

 

  • Le réseau national des destinations départementales Rn2D organise une Rencontre DATAtourisme le mercredi 3 février 2016. L'idée est de créer un guichet unique de la donnée touristique en open-data. La rencontre est l'un des événements connexes au...

 

  • ...Voyage en multimédia qui revient pour la 7ème fois à Saint-Raphaël les 4 et 5 février 2016. La culture trouve toujours sa place dans ce rendez-vous qui explore toutes les déclinaisons numériques du tourisme. À noter en particulier, le barcamp du jeudi matin : « comment nous, acteurs de la culture et du tourisme pouvons-nous nous enrichir de nos expériences et mutualiser nos savoirs-faire ? ». Également, lors des ateliers du vendredi, avec ce thème : « comment le numérique apporte de la valeur à l’expérience culturelle ? » ou dans une moindre mesure, « l’immersion par le multimédia : la sensation de vivre l’expérience ».

 

  • Lyon science 2016 a lieu le 7 février 2016. C'est une journée consacrée à la vulgarisation scientifique qui met en valeur ces nouvelles formes de médiation des sciences : réseaux sociaux, blogs, youtube, FabLab et podcasts (l'un des partenaires de l’événement c'est Podcast Science).

 

  • À propos d'audio, en écho à la semaine du son, Longueur d'ondes, le festival de la radio et de l'écoute à Brest, c'est du 4 au 7 février 2016. Cet événement unique en son genre promeut en particulier la création radiophonique sous toutes ses formes et en particulier le documentaire ou l'art sonore. Cette année, l'humour radiophonique sera notamment exploré.

 

  • Les rencontres régionales des usages du numérique de la Drac Languedoc-Roussillon porteront sur la révolution numérique au service des publics et de la culture le 10 février 2016 à Montpellier. Il sera donc question de l'utilisation des outils numériques dans la création, la médiation et la transmission de la culture.

 

  • Ce même 10 février 2016, toujours à Montpellier, le musée Fabre et la licence de sciences du langage (parcours "communication, médias, médiations numériques") de l'université Paul Valéry Montpellier III proposent une conférence sur le thème de la médiation numérique au musée dans le cadre de l’exposition Senufo : art et identités en Afrique de l'Ouest au musée Fabre de Montpellier.

 

  • Audioblast festival est un « moment » de création audio en réseau originaire de Nantes. Mais la particularité de ce festival de création sonore numérique est d'utiliser le réseau comme lieu de diffusion, expérimental, drone, noise, field recordings, poésie sonore, électroniques, musiques contemporaines. Il est donc universel et il a lieu du 27 février au 1er mars 2015.
Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en février 2016

Focus sur les visites culturelles adaptées aux handicaps visuels

 

C'est un progrès sensible, les visites guidées pour les publics non voyants ou mal voyants se multiplient dans les établissements culturels. En voici quelques-unes en février 2016 dans les musées parisiens.

 

  • Le tout nouveau musée de l'Homme a bien sûr intégré les problématiques de l'accessibilité culturelle en fonction des différents handicaps. Pour le handicap visuel, le musée propose une visite sensorielle de l’exposition permanente actuelle : la Galerie de l’Homme, à découvrir en mouvements, ressentis et échanges, le 1er février 2016.

 

  • Le Palais de la découverte se laisse toucher : plans en relief, mais aussi éléments architecturaux et statues, pour une visite consacrée à l'histoire et à l'architecture du palais le 2 février 2016.

 

  • Art visuel par excellence, la bande-dessinée devient accessible aux aveugles et mal-voyants par cette visite de l’exposition Claire Bretécher, à la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou, le 4 février 2016. La visite adaptée a été conçue avec le concours et les conseils du Pôle Accessibilité de l’association Valentin Haüy. Il est possible de profiter de cet espace et des dispositifs d’accessibilité en dehors des visites adaptées.

 

  • Le Centre Pompidou propose également le 6 février 2016 une visite "Ecouter voir" dans les collections modernes du Musée, réservée aux visiteurs aveugles et malvoyants et à leurs accompagnateurs.

 

 

Retrouvez d'autres visites culturelles accessibles dans le magazine francophone du handicap Yanous.

 

Voir les commentaires

Paroles de médiateurs culturels #9 : didactique

20 Octobre 2015, 11:08am

Publié par véronique muzeau

Paroles de médiateurs culturels #9 : didactique

Comment transmettre ? C'est une des premières questions que doit se poser le médiateur culturel, quelle que soit sa posture : pédagogue ou communicant.

 

Certes, l'objet du savoir – sciences, art, sciences humaines - est important. C'est pourquoi certains médiateurs sont, sinon des chercheurs, au moins de bons enquêteurs.

Mais une fois ce savoir en tête, le médiateur doit encore tout mettre en œuvre pour que les publics s'en emparent.

 

Aujourd'hui, c'est un médiateur scientifique, Antony Auffret, qui témoigne de son expérience. Il est coordinateur du Département Virtuel et de l'innovation de l'association Les Petits Débrouillards à Brest. Pour lui la médiation c'est avant tout de l'ingénierie de la transmission du savoir.

 

 

Antony nous parle donc pédagogie et didactique (comment enseigner) mais aussi épistémologie (quelle connaissance transmettre ?). Pour lui, le médiateur culturel et scientifique est en quelque sorte un enseignant, hors les murs de l'école, et exempté du programme contraignant de l'Éducation Nationale.

 

Indéniablement, Antony profite d'une plus large liberté dans les méthodes. Avec un peu d'imagination et pas forcément de gros moyens, les Petits Débrouillards réalisent en effet des dispositifs de médiation très efficaces, pour des expositions ou des ateliers. Cette ingénierie de l'apprentissage ludique s'applique donc en médiation directe ou indirecte.

Et elle doit être d'autant plus réussie que le médiateur culturel ne peut profiter de la légitimité de l'enseignant intronisé par l'institution scolaire. L'école garde encore de l'autorité, même si elle est contestée. Le médiateur de musée ou de toute autre structure vit différemment son rapport au(x) public(s). Il doit convaincre avec d'autres atouts. Et cette liberté d'utiliser des outils pédagogiques ludiques ou peu conventionnels peut être un atout.

 

Pas de doute, chez les Petits Débrouillards, la médiation est bien perçue comme une forme d'enseignement. Mais est-ce le cas pour tous les médiateurs culturels ? Pas forcément.

 

Approche par la communication

 

On l'a déjà souligné, le métier de médiateur reste récent et il est donc encore protéiforme.

Il suffit d'examiner les programmes de formation des médiateurs culturels pour constater la diversité des approches.

Pour certains, comme le master « Médiations de la culture et des patrimoines » de l'université d'Avignon, la formation est avant tout orientée vers la communication voire le marketing. Le programme détaillé met l'accent sur les pratiques professionnelles appliquées (conception de scénarios, organisation et stratégie) qui seront sans doute l'occasion d'aborder néanmoins les questions didactiques « par la bande ».

 

Médiation et éducation : partenariat

 

Pour d'autres, l'approche éducative est prioritaire et débouche sur un master comme celui de l'université de Cergy Pontoise « Pratiques et ingénierie de la formation - Médiation culturelle : concevoir des projets éducatifs et culturels en partenariat ». Le programme commence logiquement par un module sur les institutions de l'éducation, puisque l'objectif du master est d'en faire des partenaires naturels. Ensuite, on passe aux théories de l'apprentissage via une séquence de psychologie du développement de l'enfant et de l'adolescent ; puis la pédagogie, pour « prendre en compte la diversité des jeunes publics et leurs spécificités » ou s'adapter « aux enfants en difficulté et en situation de handicap ». Et enfin, le module didactique permet à l'étudiant de passer à la pratique d'un enseignement artistique et culturel à l'école et au collège.

 

Pragmatisme contre snobisme

 

Y a-t-il une « bonne » approche de la médiation culturelle et scientifique ? Est-il plus légitime de la voir comme une œuvre de communication approfondie ou comme un art de l'enseignement décalé ? Nous nous garderons prudemment de répondre.

De même, évitons de rejeter d'avance des méthodes ou des outils sous prétexte qu'ils ne sont pas passés par une institution et semblent « sortis de nulle part ».

Sur le terrain heureusement, les médiateurs culturels font surtout preuve de pragmatisme. Il faut voir comme un avantage leurs multiples influences et les différents courants de formation dont ils sont issus. Qu'ils viennent de l'enseignement, de l'animation, de la communication ou de métiers approchants comme le journalisme, s'ils ont cette chance de pouvoir mêler leurs pratiques sur le terrain, encourageons-les !

Entre les méthodes pédagogiques estampillées comme telles et les techniques d'animation construites au gré des expériences, pourquoi hiérarchiser ? Les institutions culturelles et scientifiques doivent se donner la liberté de tout tester.

 

 

Voir les commentaires

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine, en juin 2015

29 Mai 2015, 18:00pm

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine, en juin 2015

 

En juin ce sera bien...pour penser tourisme culturel, valorisation numérique et accessible du patrimoine ou médiation de la culture, le plein de rendez-vous avant le calme de l'été.

 

« We are Museums », c'est le titre de la conférence qui a lieu cette année à Berlin

du 31 mai au 2 juin 2015 pour rassembler les professionnels des musées du monde entier. Ils y explorent les moyens de s'ouvrir et mieux et davantage au public.

Nouveauté de cette édition, les WAM Learning, conférences et tables rondes partout dans le monde pour accompagner les professionnels des musées.

 

 

« Science and you » : un nom anglais mais un événement bien français. C'est un colloque et des événements culturels autour de la médiation des sciences, organisé par l’Université de Lorraine, du 1er au 6 juin 2015 à Nancy.

 

 

La 9e édition de la journée mondiale pour un tourisme responsable a lieu le 2 juin 2015. À cette occasion les membres de la la Coalition Internationale pour un Tourisme Responsable (CITR) se retrouvent à Paris pour évoquer la communication et le marketing touristiques au risque du « greenwashing ».

 


Rueil-Malmaison s'affiche comme capitale du tourisme du 3 au 6 juin 2015, le temps du Festival Tourisme & Stratégie. C'est l'occasion de saluer les actions de promotion touristique de 30 villes européennes en compétition et de récompenser les meilleures ! Le colloque sur les enjeux économiques et la stratégie du tourisme européen, a pensé au moteur culturel : le tourisme de mémoire et les grands événements, générateurs d'activité économique.
Le grand public est invité à la
fête populaire du tourisme le dimanche.

 

 

L'Ensad (école nationale supérieur des arts décoratifs) organise une table ronde en muséographie et cultures numériques le jeudi 4 juin 2015 sur le thème : expérimentations et publics. Entre autres questions : quels sont les objectifs et enjeux de la participation et notamment des réseaux sociaux dans les musées et les expositions ?
 

 

À Rennes, c'est une journée d'étude sur les "livres enrichis : enjeux de création, de réception et de médiation" le 4 juin 2015 à l'initiative de l'Association des professionnels de l'information et de la documentation (ADBS).

 

 

En plein dans l'air du temps ce nouvel épisode des rencontres numériques du Ministère de la culture et de la communication, puisqu'il est consacré à l'éducation à l'image, aux médias et au numérique. C'est à Paris, Cinémathèque Française les 8 et 9 juin 2015.
 


Le 9ème Forum européen de l'accessibilité numérique a lieu à la Cité des sciences et de l'industrie le 8 juin 2015 sur le thème "Le numérique pour un meilleur accès à la connaissance". Ce colloque sera organisé conjointement avec la réunion annuelle du consortium Daisy (Digital Accessible Information SYstem) à Paris, les 9-10-11 juin 2015.

 

 

Le 5ème colloque international de l’Association ASTRES – Association Tourisme, Recherche et Enseignement Supérieur se propose d' « observer les touristes pour mieux comprendre les touristes » du 9 au 12 juin 2015 à La Rochelle.
 

 

La 2e édition des Académies du Tourisme Numérique d'Atout France ont lieu les 11 et 12 juin 2015 à Aix-les-Bains. 4 palmes viendront récompenser des applications numériques les plus innovantes dans le secteur du tourisme, 2 pour des applications existantes et 2 pour des projets en cours de développement.
 

 

Le festival Futur en Seine revient, du 11 au 15 juin 2015 à Paris. Le plus grand festival du numérique européen est ouvert à tous. Au Village des innovations, on pourra découvrir 150 services et produits innovants en démonstration, mais aussi profiter de conférences, d’ateliers et de rendez-vous business. Et un peu partout en Ile-de-France, une centaine de concerts, soirées, rencontres, workshops, etc.

 

 

On peut aussi préférer la Bretagne, le passé, et le beau Moyen Âge sur lequel se penche le Congrès archéologique de France, cette année dans les Côtes d’Armor, également du 11 au 15 juin 2015.

 

 

Le patrimoine culturel immatériel en France : généralités, actualités et actions en régions, c'est le thème du stage proposé les 16 et 17 juin 2015 au Centre français du Patrimoine Culturel Immatériel (CFPCI) à Vitré.

 

 

Le 2ème Forum régional Nord « Musées et patrimoine à l’heure numérique » a lieu au Louvre Lens le 18 juin 2015, en partenariat avec le CLIC France, Club innovation culture. Au programme, des démonstrations, retours d'usages, tables-rondes et visites autour des différents dispositifs : robots, films 3D, signalétique interactive, géolocalisation, etc.

 

 

Le selfie devient un véritable phénomène y compris dans le domaine artistique. La deuxième rencontre d’Arts Mobiles vous invite à rencontrer les acteurs qui réfléchissent aux mises en exposition du Selfie le 19 Juin 2015 à Paris.

 

 

Formidable occasion de faire découvrir l'archéologie au tout public, les 19, 20 et 21 juin 2015, ce sont les Journées nationales de l'archéologie, partout en France.

 

 

Où en est la culture scientifique, technique et industrielle ? Réponse au 33e congrès de l’AMCSTI du 23 au 25 juin 2015 à Annecy et Chambéry. Nouveaux comportements des publics, recherche et innovation responsable, Open Access, impact sociétal des nouvelles technologies, évolution des questions de conservation, nouvelles coopérations et mutualisations...les sujets de discussion ne vont pas manquer !

 

 

Les journées multiméda du tourisme durable, ce sont les 25 et 26 juin 2015 à Gréoux les Bains. Il s'agit d'une part d'un congrès d'experts et de chercheurs sur le climat, les ressources et le tourisme durable. Il s’inscrit dans la lignée des contributions à la Conférence Climat (COP21) de Paris. Mais c'est aussi un festival de courts-métrages accessibles à tous et un salon pour les professionnels.

 

 

Voir les commentaires

Paroles de médiateurs culturels #4 : archéologie

8 Mai 2015, 17:09pm

Publié par véronique muzeau

Paroles de médiateurs culturels #4 : archéologie

Un petit fragment de poterie ou un morceau de crâne manquent parfois de sens pour un public non averti. Mais les médiateurs et archéologues savent faire preuve d'imagination et d'invention pour transmettre leurs découvertes.

 

 

L'archéologique et son côté pratique

 

Pour évaluer les trouvailles des médiateurs culturels en archéologie, vous pourrez toujours faire un tour à la rencontre Paleobox du côté de Menez Dregan à Plouhinec (Finistère) le 24 mai 2015.

Après un colloque professionnel, archéologues et médiateurs s'adresseront au grand public. Vous pourrez tenter d'allumer un feu à la mode paléolithique, de tirer au propulseur, de fondre du bronze ou de tailler un os. On vous expliquera aussi comment nos ancêtres chasseurs-cueilleurs tiraient parti de leur environnement végétal et on vous proposera même de jouer les archéologues grâce à des modules qui reconstituent un mini chantier de fouilles.

 

Pour découvrir l'archéologie par la pratique, écoutez aussi ce témoignage d'Yves Guéguen, archéologue de formation et médiateur en archéologie, spécialiste des fac-similés.

 

 

Rien de tel que la pratique pour transmettre, en effet. Le profane peut saisir à pleines mains ce qui lui semblait si lointain. Les intelligences kinesthésiques y trouvent leur compte.

Dans un article paru dans Les Nouvelles de l'Archéologie Xavier Savary (géologue archéologue) souligne cette particularité de la discipline.

Elle mêle les connaissances très spécialisées, les démarches scientifiques les plus pointues (palynologie, géomorphologie, dendrochronologie...), et la pratique la plus...terre à terre, à coup de pelleteuses ou d'outils de dentistes.

Le fait de creuser le sol pour mettre au jour le passé rend peut-être l'archéologue plus concret, qui sait ?

Une céramologue, archéologue – très - spécialisée (dans la céramique et d'une période donnée), peut ainsi déclarer avec modestie que l'une de ses compétences essentielles, c'est d'être douée en puzzles ! Voilà qui nous rapproche du savant.

 

Démonstrations et fac-similés

 

Le succès d'un chantier de reconstitution comme la construction du château fort de Guédelon démontre bien l'avidité du public pour cet aspect concret et pratique. Les ouvriers du chantier participent d'ailleurs à des programmes d'archéologie expérimentale à la demande des chercheurs.

En Allemagne, les sites archéologiques proposent depuis longtemps des reconstitutions à l'identique de bâtiments ou de mobilier et le public peut ainsi s'immerger dans les différentes époques. En France, on avait jusqu'à présent quelques complexes à proposer de tels fac-similés grandeur nature. Comme si les ruines étaient plus pédagogiques...

 

Médiation archéologique et numérique

 

Un récent colloque intitulé L'archéologie à la rencontre des publics s'est justement penché en profondeur sur la transmission et la médiation de la recherche archéologique. Les débats ont évoqué la question des fac-similés y compris...numériques, bien sûr !

 Il faut dire que, quand on a peu à montrer mais beaucoup à raconter, les nouvelles technologies sont salvatrices.

Quelques objets fragmentaires deviennent des pièces complètes, quelques trous de poteaux se transforment en édifices imposants, des villes oubliées renaissent, par la magie de la réalité augmentée.

Interviews audio, ambiances sonores, images, animations 3 D viennent alors sublimer le travail des archéologues.

 

L'exemple le plus abouti de ce bon usage des nouvelles technologies vient d'ailleurs d'être livré aux yeux de tous : la grotte du Pont d'Arc, reconstitution de la grotte Chauvet.

 

Bien sûr, la médiation en archéologie se doit d'éviter des écueils, dont certains lui sont propres : incompatibilité entre conservation et fréquentation, risque de privilégier l'émotion et le spectaculaire au détriment du savoir, questions identitaires et territoriales trop « brûlantes », immensité du patrimoine immatériel, etc.

 

Une chose est certaine en tout cas, comme n'importe quel domaine de recherche - publique qui plus est – l'archéologie se doit aussi de pratiquer la dissémination, la restitution, la transmission et donc la médiation. Autant continuer à le faire avec brio !

 

 

 

Ressources

 

La page facebook de Paleobox

https://www.facebook.com/paleobox?fref=ts

 

Article de Xavier Savary dans les Nouvelles de l'archéologie

http://nda.revues.org/1252

 

Ils bâtissent un château fort : chantier de Guédelon

http://www.guedelon.fr/

 

La grotte Chauvet-Pont d'Arc

http://lacavernedupontdarc.org/

 

Colloque l'archéologie à la rencontre des publics, 26 et 27 novembre 2014,

direction générale des Patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication,

www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Archeologie/Rencontre-des-publics

 

INP Institut national du patrimoine

http://www.inp.fr/

 

Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives)

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/p-7-Accueil.htm

 

CMN (Centre des monuments nationaux)

http://www.monuments-nationaux.fr/

 

Voir les commentaires

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine, en mai 2015

30 Avril 2015, 11:13am

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine, en mai 2015

On remixe, on innove on réinvente la culture et la médiation culturelle en mai 2015. Et le numérique y est pour quelque chose ! Il a tellement pris racine dans nos pratiques que certains se penchent sur l'archéologie des médias. Mais l'archéologie classique propose aussi ses rendez-vous. Quant aux musées, ils ouvrent plus grand leurs portes...

 

 

 

Museomix c'est la médiation culturelle en musée remixée par une équipe passionnée : des médiateurs, bricoleurs, designers, développeurs, graphistes, communicants, artistes, écrivains, scientifiques… Pendant 3 jours, ils investissent les lieux pour inventer et tester un dispositif de médiation muséale innovant. Le tout passe par le tamis du numérique. En 2014, ils étaient 7 musées de France, Suisse, Québec et Grande-Bretagne. C'est le 2 Mai qu'on connaitra la liste des musées museomixés en 2015.

 

 

Les médias ont aussi leur archéologie ! Deux journées d'étude en entrée libre y sont consacrées à Paris. Chercheurs et artistes vont fouiller les archives numériques de l'ère du « paléo-digital » à suivre :

  • mercredi 6 mai 2015 à Bibliothèque nationale de France, pour l'archéologie des média et des savoirs
  • jeudi 7 mai 2015 à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts ENSBA pour les humanités et l'atlas à l’ère post-digitale.

L'archéologie des médias sera également le thème d'une exposition proposée à partir du 19 mai par le laboratoire d'archéologie des médias de l'école supérieure d'art d'Avignon.

 

 

Le festival "Brouillage" dédié à la création radiophonique et préparé par Radio Campus Paris, a lieu du 4 au 9 mai 2015. Encore une bonne occasion d'en prendre plein les oreilles, mais aussi plein les yeux car le festival s'intéresse aux liens entre radio et spectacle vivant.

 

 

"Culture et handicap : accessibilité des équipements et des contenus" c'est le thème d'une table ronde de la commission culture du Sénat, ouverte à la presse et au public et retransmise en direct sur le site du Sénat mercredi 6 mai 2015 à 10 heures.

 

 

Pour clore son cours public d'histoire et d'architecture, la Cité Chaillot propose une table-ronde débat sur « l’avenir du patrimoine, entre compétition internationale  et cultures mondialisées », jeudi 7 mai 2015.
    

 

Une escapade en Suisse à Lausanne où les journées des alternatives urbaines de Lausanne proposent entre autres des balades sensibles et des paysages en écoute. Du 8 au 10 mai 2015.

 

 

Réinventer les modèles culturels de demain, c'est l'ambition du Forum de l'European Lab du 13 au 15 mai 2015 à Lyon. Les champs culturels (nouvelles images, médias, web, édition, musiques…) y sont examinés sous l'angle économique et politique. Parallèlement le festival Nuits Sonores anime les nuits lyonnaises du 13 au 17 mai 2015.

 

 

L'EMYA 2015 (European Museum Yeard Award ou prix européen du musée de l'année) a lieu du 13 au 16 mai à Glasgow (Écosse). Il récompense les meilleurs exemples de valorisation des collections ou les interprétations muséales les plus innovantes. Des musées de 21 pays sont en compétition.

 

 

Pour le grand public, la 11e édition de la Nuit européenne des musées c'est le 16 mai 2015. Non seulement les musées font portes-ouvertes en nocturne ce jour-là. Mais souvent ils proposent aussi des animations spécifiques. Et l'entrée est libre dans plus de 1300 musées en France.

 

 

Le 18 mai 2015, c'est la journée internationale des musées qui a pour thème cette année « musées pour une société durable ». Pas d'événement prévu en France, mais la Suisse participe avec notamment le dimanche 17 mai 2015 une opération « traditions vivantes hier aujourd’hui demain ». Les musées suisses vont valoriser tout le patrimoine culturel : artisanat traditionnel, rituels, fêtes et musiques populaires, langues et dialectes ou rapports à la nature.

 

 

Comment le développement culturel des territoires ruraux peut-il s’appuyer sur le numérique ? Excellente question que se posent la Nacre et l’Association des Maires Ruraux de France le mardi 19 mai 2015 à Poncins (Loire).
Les échanges porteront sur le patrimoine, l’éducation artistique et culturelle, la diffusion, ou encore la création artistique impliquant le numérique.

 


Le GIS Marsouin, fédération des équipes bretonnes de Sciences Humaines et Sociales, qui travaille sur les usages du numérique, organise son traditionnel séminaire les 21 et 22 mai 2015 à Saint-Jacut-de-la-Mer (22). La valeur de Wikipedia, la pratique des TIC dans les îles, le shopping en ligne, l'open data, mais aussi l'usage du numérique dans l'éducation ou la médiation urbaine numérique... le programme est riche et les thèmes de discussion sont très variés !

 

 

Le centre d'interprétation de Menez Dregan à Plouhinec (Finistère) accueille les Rencontres Paléobox les 23 mai et 24 mai 2015. Le samedi, c'est une journée professionnelle pour les médiateurs en archéologie et archéologues de toute la France. Mais le dimanche, place aux ateliers et démonstrations ouverts à tous et gratuits : tir au propulseur, allumage de feu, utilisation du milieu végétal, fonte de bronze, travail de l'os, modules de fouille...

 

Voir les commentaires

Paroles de médiateurs culturels #3 : visites sensorielles

24 Avril 2015, 09:19am

Publié par véronique muzeau

Paroles de médiateurs culturels #3 : visites sensorielles

 

 

La visite guidée d'antan disparaît, vive la visite sensorielle ! Qu'il soit accompagnateur direct des visiteurs ou concepteur en amont d'outils pour une visite autonome, le médiateur culturel aime faire appel à tous les sens des publics.

 

Témoignage d'Anaëlle Le Pann médiatrice culturelle à l'écomusée des Monts d'Arrée qui développe particulièrement les visites sensorielles.

 

 

 

Solliciter tous les sens des visiteurs

 

C'est une constante du discours des médiateurs culturels, surtout ceux qui travaillent en écomusées, la visite guidée magistrale c'est fini ; elle est « has been » « ringarde » « dépassée »... La visite accompagnée doit impliquer fortement les visiteurs. On ne se contente plus de poser des questions aux écoliers pour voir s'ils suivent, ou aux adultes pour déceler leurs bases culturelles. Non, le "must" à présent, c'est qu'ils puissent toucher, sentir et même goûter, en plus d'écouter ou de voir.

C'est pareil quand il s'agit de médiation indirecte. Dans les dispositifs de scénographie des collections permanentes ou des expositions, la tendance est au multi-sensoriel.

 

S'adresser aux multiples intelligences

 

La théorie des intelligences multiples d'Howard Gardner semble avoir conquis la médiation culturelle.

On fait ainsi appel à d'autres formes d'intelligence des visiteurs et plus seulement à l'intelligence verbale-linguistique. L'intelligence corporelle-kinesthésique est sollicitée au travers d'ateliers pratiques qui visent à faire reconstituer les gestes du passé. L'intelligence spatiale est valorisée lors d'explorations d'espaces et de manipulations de ces espaces en 3 D. La médiation scientifique n'hésite plus à soumettre des problèmes aux visiteurs et à faire fonctionner leur intelligence logico-mathématique ou naturaliste. La médiation ethnologique valorise souvent l'intelligence musicale-rythmique.

 

Faire participer le visiteur

 

En fait, l'aspect sensoriel n'est bien qu'une facette d'une visite plus largement participative. Tout est là. Le médiateur refuse d'être le guide magistral d'un visiteur passif qui risque de ne rien retenir de son « discours ».

Il ne cherche plus forcément à multiplier les données transmises, mais à améliorer la qualité de la transmission à ses publics.

Dans la même logique, le médiateur culturel ne s'adresse plus uniquement à l'intellect des visiteurs mais aussi à leurs émotions et sensations.

Démarche qui, au passage, permet une plus grande accessibilité des visites : on peut ainsi espérer toucher les personnes atteintes d'un handicap sensoriel voire d'un handicap mental. On peut espérer intéresser un public dénué de tout ce bagage culturel sur lequel on comptait autrefois. La médiation culturelle permet ainsi d'élargir l'accueil des publics.

 

Le médiateur, un savant en retrait

 

Les jeux sérieux qu'ils soient jeux de piste, rallyes d'observation ou de dessin, géocachings culturels, concours d'énigmes, ont fait du visiteur un acteur de sa visite.

Lors d'une médiation directe, le médiateur a désormais pour mission de présenter les outils, les ajuster aux demandes des visiteurs, lancer les débats, équilibrer la participation de chacun, aider les moins autonomes ; et bien sûr, toujours, répondre aux questions.

Pas question donc de se contenter de médiateurs « animateurs ». Ils doivent être particulièrement au fait des connaissances et des dernières découvertes de leur domaine.

Chercheur, le médiateur ? Pas encore, mais il doit être bien informé de l'état de la recherche.

En tout cas, son attitude relève désormais d'un paradoxe : plus que jamais le médiateur culturel est le « savant », mais il ne doit pas trop le montrer...

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>