Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le Patrimoine culturel accessible à tous avec Histoire de Son

Articles avec #patrimoine oral

Semaine du son, petite sélection

24 Janvier 2017, 19:03pm

Publié par véronique muzeau

Semaine du son, petite sélection

La Semaine du son retient forcément l'attention de Tous Curieux/Histoire de son... Les rendez-vous autour du sonore et de l'audio sont nombreux jusqu'au 11 février 2017. Impossible d'en dresser la liste exhaustive ; à défaut d'un tour horizon, voici une petite sélection.

 

Données sémantiques et audio

En préambule de l'excellent festival de la radio et de l'écoute Longueur d'ondes, sur notre territoire (le Finistère), une conférence qui nous fait dresser l'oreille. Elle s'intéresse à la problématique de la recherche automatisée des données sonores. Comment repérer l'information ou la captation pertinente dans un fichier numérique audio ? Comment insérer des marqueurs dans des fichiers son pour pouvoir ensuite les classer, les répertorier, etc. Bonne question ! Éléments de réponse le 26 janvier 2017 à Brest (29) avec les chercheurs d'Orange Labs.

 

Langage des cloches

  • Thibaut Laplace, délégué pour la Meurthe-et-Moselle de la Société Française de campanologie commente les enregistrements de différentes cloches locales, pour expliquer la signification de ces sonneries du temps civil ou religieux, et les différences de sonorités d'une cloche à l'autre. Une conférence d'art et de patrimoine campanaire à suivre le 26 janvier 2017 à Villers-les-Nancy (54).
  • Un débat a lieu le 27 janvier au CNIT de La Défense (92) après la présentation des principaux résultats de l’enquête menée en 2016 auprès de différentes paroisses à travers la France sur les cloches et leur perception.
  • Le 28 janvier 2017, c'est à Toulouse (31) qu'une autre conférence vous présente les différents usages du carillon Levêque de 1877 : volées ordonnancées, angélus, Nadalet, comptines..

 

Quand le son inspire l'image

Pour une fois, on part du son et c'est lui qui va déterminer l'image... La Semaine du son est l'occasion de lancer un concours international de création d’images sur une composition sonore musicale signée Greco Casadesus et Grégory Cotti. Les vidéastes amateurs et professionnels seront invités à s'exprimer sur ce qu'ils entendent et ils auront un an pour le faire. Ce lancement, le 27 janvier 2017 à Paris, sera suivi d'une table ronde sur la relation son/image.

 

L'ouïe par la langue des signes

En plus du handicap visuel, le handicap auditif a trouvé sa place dans la semaine du son ! Ça ne s'invente pas, c'est à Sens (89) qu'on vous propose une découverte des sons par la langue des signes du 30 janvier au 3 février 2017.

 

Immersion sonore dans l'univers du bébé

On vous en a déjà parlé l'an dernier, « Prosodie » d'Émilie Mousset est une octophonie à écouter sur un tapis et des coussins, dans l'obscurité, et de préférence entouré de bambins. C'est une performance, entre pièce radiophonique et composition acousmatique, interprétée en direct. On appréciera les réactions du très jeune public interpelé par du son, et rien que du son : le babil, les rires, et petits bruits du quotidien de la très tendre enfance. Concert à suivre le 1er février 2017 à Bordeaux (33).

 

Audioguide de Strasbourg imaginé par ses habitants

« Vous êtes ici » est à écouter immobile, pour explorer la ville seulement par les oreilles, au fil des 17 points d'intérêt de Strasbourg (68) revisités par les habitants et la compagnie Le Bruit qu'ça coûte, les 3 et 4 février 2017.

 

Et la Semaine du son propose bien d'autres thèmes et événements : formations et métiers du son, urbanisme et acoustique, prévention des troubles de l'audition, biodiversité et paysages sonores, création artistique et performances audio, écoutes collectives de documentaires, portes ouvertes de studios ou de radios, ateliers pratiques, lectures à haute voix, parcours audio sensibles, productions, démonstrations et diffusions de son spatialisé, multicanal, etc.

Téléchargez le programme complet de la Semaine du son en France et en Belgique.

Voir les commentaires

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en décembre 2016

29 Novembre 2016, 21:40pm

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en décembre 2016

De l'ethnologie et du patrimoine immatériel, encore des réflexions sur la médiation culturelle en mode numérique, un soupçon de son, voilà de quoi terminer l'année en beauté et en culture bien sûr !

 

Nouvelle écritures multimédia

Qu'il porte une fiction ou qu'il soit outil de médiation culturelle, le transmédia, ce récit qui se développe sur différents médias suppose de nouvelles sources de financement. C'est bien la question centrale de cette conférence From Paper to Screen Transmédia : quels partenariats pour les nouvelles écritures ? Le 2 décembre 2016 à Montreuil (93), dans le cadre du salon du livre et de la presse jeunesse.

 

À la frontière du réel… Réalité virtuelle, quels impacts en termes de médiation et de création ? C'est le thème de la 7e édition du Forum de l'Innovation culturelle à Arles (13), le 5 décembre 2016. Ces nouveaux outils et ces technologies parfois ébouriffants supposent aussi de nouvelles narrations et une réflexion sur la médiation culturelle.

 

Valorisation numérique des patrimoines

Un colloque intitulé Le moment du patrimoine ethnologique a lieu du 7 au 9 décembre 2016 à Dijon (21). Le 8 décembre à 14h Maëlle Mériaux (CRBC, Université Rennes 2) y évoquera la valorisation patrimoniale venue d’en bas : les archives sonores et audiovisuelles de Bretagne.

 

Tourisme culturel

Et parallèlement, les 8 et 9 décembre 2016, les 3e Rencontres internationales du patrimoine culturel immatériel (PCI) ont lieu à Brest (29). La première table ronde du 9 décembre sera consacrée à la mise en tourisme de ce patrimoine devenu motivation de voyage...mais comment en favoriser une « utilisation responsable » ?

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en décembre 2016

Un autre colloque, les 15 et 16 décembre 2016, à Orléans (45) s'intéresse aux labels dans le domaine du patrimoine, à leur usage en plein essor, tant dans le domaine culturel que pour les sites naturels, qu'ils soient d'origine étatique ou locale...

 

Le 16 décembre 2016 à Paris, le ministère de la culture et de la communication organise ses rencontres du tourisme culturel pour connecter les professionnels de la culture et du tourisme. Une trentaine d'intervenants se répartiront en six tables-rondes, dont une sur le tourisme culturel et le numérique.

 

Culture sonore

Dans le cadre de la programmation culturelle de Paris-Sorbonne,voici "L’âme sonore du monde", à la rencontre du vivant. Christian Holl, artiste acousticien, compositeur, ethnologue et conteur propose au public une expérience d'écoute du cœur de la matière végétale, minérale, animale ou aquatique. Inscription obligatoire avant le 7 décembre sur community.evenium.net.

 

Et vous avez jusqu'au 8 janvier 2017 pour aller faire un tour à la Fondation Cartier pour l'art contemporain à Paris, écouter cette exposition d'une vingtaine d'artistes ou de chercheurs inspirés par le travail du compositeur et bio acousticien Bernie Krause « Le Grand Orchestre des animaux » .

 

Le deuxième atelier interprofessionnel des membres du réseau régional des archives sonores se penche sur les cartographies sonores, leurs formes et leurs enjeux, le 12 décembre 2016 à Grenoble (38). L'occasion de faire le point sur ces explorations par l'audio de l'histoire d'un territoire, des aspects acoustiques d'une ville, du ressenti des habitants, etc.

 

Culture et handicap

Les 1er et 2 décembre 2016, les journées Culture et handicap de Montpellier (34) explorent cette année les territoires de l’enfance au fil de conférence, ateliers de pratiques artistiques, représentation théâtrale...

 

La semaine de l'accessibilité revient du 3 au 11 décembre 2016 au musée du Quai Branly avec neuf jours de visites et d'ateliers, de performances, de dispositifs immersifs et sensoriels qui permettent à tous les visiteurs avec ou sans handicap de découvrir les cultures du monde entier.

 

Arts numériques tout public

Mains d'Œuvres, lieu pour l'imagination artistique et citoyenne de Saint-Ouen (93) fête ses 16 ans samedi 10 décembre 2016 et vous invite dans sa Jungle Numérique parcours interactif en immersion réalisé par plus de 40 artistes sur 4000 m2.

 

Voir les commentaires

Paroles de médiateurs culturels #5 : patrimoine immatériel

9 Juin 2015, 16:14pm

Publié par véronique muzeau

Paroles de médiateurs culturels #5 : patrimoine immatériel

Par définition, le patrimoine culturel immatériel (PCI) ne propose pas de support physique pour accrocher les sens du public. Pourtant, depuis que l'Unesco en a fait un objet de protection, son importance est reconnue. Les médiateurs culturels s'approprient donc le PCI.

 

L'ennui, c'est que le patrimoine immatériel est potentiellement aussi vaste que l'humanité.

Comment définir ses limites ?

Qu'est-ce qui fait patrimoine ?

Et quand bien même on a pu déterminer ce qui est patrimoine culturel immatériel, comment le valorise-t-on auprès des publics ?

 

Le rôle des musées de société

 

Ce sont des questions que se posent notamment les médiateurs d'écomusées et de musées de société.

Ils se frottent sans cesse à l'immatériel : langues, musiques, chants, paysages, savoir-faire et techniques, pratiques rituelles, ludiques ou artistiques .... tout ce qui caractérise le territoire où s'inscrit l'écomusée.

 

Lena Boisard-Le Coat est étudiante en ethnologie, et actuellement chargée de projet à l'écomusée des Monts d'Arrée.

Elle travaille sur un projet original : la création d'un spectacle en langue bretonne, créé à partir des collectages réalisés auprès des habitants du territoire sur le thème du potager et son évolution depuis les années cinquante en centre Finistère.

C'est donc une forme particulière de médiation culturelle.

 

 

 

Patrimoine immatériel, société vivante

 

Ce que Lena Boisard-Le Coat aime dans le patrimoine culturel immatériel, c'est qu'il est vivant, en perpétuelle évolution. En dépit des tentatives de transformation en folklore, notamment en Bretagne, ce patrimoine immatériel bouge, s'adapte ou disparaît. S'il a pu rester, il est le miroir mouvant - et émouvant - d'une société à une époque donnée.

 

Notion récente, médiation innovante

 

Le PCI est aussi une notion récente puisque l'Unesco l'a formalisée en 2003. C'est donc un champ d'innovation pour la médiation culturelle : expositions sonores, reconstitutions grandeur nature, dispositifs numériques mobiles, récits transmédia, spectacle vivant, tout peut être imaginé ! Tout reste à inventer.

 

Réflexion sur nos traces humaines

 

Qu'est-ce qu'une médiation réussie du patrimoine culturel immatériel pour Lena ?

Celle qui inciter le public à l'interrogation, à la réflexion sur l'identité du territoire visité ou sur sa propre identité s'il est lui-même habitant de ce territoire.

 

Parce qu'il n'est pas un objet qui résiste au temps, parce qu'il a besoin de l'humain pour être transmis, le patrimoine immatériel oblige à une appropriation.

Et qui se l'approprie le transforme déjà en le passant par son tamis personnel.

Le médiateur lui-même est concerné.

 

Pour aller plus loin

 

 

Voir les commentaires

Mais pourquoi a-t-on besoin du son?

17 Octobre 2014, 09:17am

Publié par véronique muzeau

Un seul son vous manque, et tout est dépeuplé.

Un seul son vous manque, et tout est dépeuplé.

Le son est tellement naturel que nous avons tendance à oublier qu'il est à la fois un canal de transmission et d'apprentissage et un élément de notre culture. C'est quand le son est absent qu'on se rend compte qu'il nous manque. Mais pourquoi donc ?

 

Parce que nous avons cinq sens, en tout cas ceux qui ont la chance de ne pas souffrir d'un handicap sensoriel.

Essayez de vous rappeler la dernière fois que vous avez regardé une vidéo muette depuis votre mobile, tablette ou ordinateur ? N'étiez-vous pas soudain distrait par la recherche fébrile de la petite icône du haut-parleur ? Et perturbé si cette icône restait introuvable ?

Nous sommes ainsi faits. Le son fait partie de notre expérience permanente. Notre univers quotidien est sonore, même si le son se transforme trop souvent en bruit indésirable ou en pollution sonore. En tout cas, dès qu'un écran s'anime, dès que la vie apparaît même en fac-similé, nous nous demandons : « qu'as-tu à nous dire image en mouvement ? ».

Or, la multiplication des médias, le multimédia et le transmédia ont aussi multiplié les occasions d'être exposé à ces images animées.

 

Le problème, c'est que les apporteurs de visuel n'ont pas forcément les clefs du discours audio : quel message ? Quel langage ? Quelle diction ?

 

Mais quel genre d'accompagnement audio ?

 

Et quand on ne sait pas, on se contente :

-de garder le silence (ça vaut mieux souvent)

-ou de faire de mauvais choix comme celui d'une musique parfois désagréable et en tout cas non signifiante.

C'est oublier que le son apporte une dimension supplémentaire à un message.

Certes, nous ne retenons en moyenne que 20% de ce que nous entendons, 30% de ce que nous voyons. Mais quand nous voyons et entendons un message, alors nous en retenons plus de la moitié !

Ces chiffres varient bien sûr selon les profils d'apprenants ; les « auditifs » seront désavantagés si le son est absent d'une médiation culturelle et scientifique.

 

Le son complémentaire de l'image ou du message écrit

 

Donc, si l'image est un message, elle nécessite sans doute un commentaire, une médiation dirait-on, et il existe des professionnels comme Histoire de Son pour le faire.

Le but est alors de produire du son qui ait du sens, qui interprète, qui construise, qui transmette, qui complète l'image, en captant les échos sensibles du monde : des paroles d'acteurs humains bien sûr, les souvenirs qui font frémir les voix, mais aussi les sons du travail, de la nature ou de la culture. On voit le fendeur d'ardoise, il faut aussi l'entendre, et percevoir le choc du maillet sur le ciseau.

Une anecdote amusante rapportée par Slate.fr pour terminer : le Times diffuse dans sa salle de rédaction le bruit des machines à écrire d'autrefois. Il paraît que ça stimule la productivité des journalistes.

Le son fait partie de notre culture, bien plus que nous le pensons.

Voir les commentaires

#Expositions sonores pour l'été

17 Juillet 2014, 09:27am

Publié par véronique muzeau

Le son, une onde qui transmet tant de notre humanité

Le son, une onde qui transmet tant de notre humanité

Il y a plusieurs façons d'utiliser le #son dans une #exposition. Bien sûr, il peut prendre la forme d'une simple ambiance destinée à renforcer l'évocation d'un lieu, d'un métier. C'est le cas le plus fréquent. Il y a aussi le son « illustration » qui vous permet d'entendre le chant de l'oiseau ou le cri de l'animal qui vous est présenté en visuel.

Mais de plus en plus, l'#audio en exposition est employé pour d'autres usages.

 

Le son du témoignage

 

Un rappel si vous passez par le centre (magique) du Finistère, allez visiter l'expo « Ecoute donc ! Parcours de femmes » à l'écomusée des Monts d'Arrée, dont la scénographie sonore est signée Histoire de Son. Les témoignages des femmes du territoire deviennent alors du #patrimoine oral.

D'autres expositions donnent la parole aux « vraies gens » ailleurs en France comme « Parole aux habitants » des sites d' Utopies réalisées. Il y est question du vécu des habitants dans des sites emblématiques de l'#architecture contemporaine : "comment vit-on aujourd'hui dans un patrimoine issu des grandes utopies du XXe siècle ?". C'est au Couvent de la Tourette à Eveux(69) jusqu' au 31 juillet 2014 et ensuite dans les autres sites du réseau.


 

Le son comme phénomène physique

 

Impossible d'oublier « La voix, l'expo qui vous parle » qu'on peut voir jusqu'au 28 septembre à la Cité des Sciences à Paris. La voix y est explorée sous l'angle scientifique (comment elle est produite) mais aussi social (ce qu'elle communique) et enfin esthétique (l'art de la voix). L'Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique, l'IRCAM présente d'ailleurs un petit film étonnant sur la voix et ses imitations par la machine.

 

Le son c'est de la physique ...et de la musique

 

Comme quoi les sciences aiment aussi les arts, en tout cas au Forum départemental des Sciences de Villeneuve d'Ascq qui propose jusqu'au 8 mars 2015 « Monte le son ! ». Un parcours de 22 modules sonores et musicaux interactifs pour expérimenter le son tout en réfléchissant à ce qu'est la musique.


Le son comme art

 

Enfin, le son est parfois exposé comme une œuvre en soi.

Il peut s'agir de musique, présentée comme élément d'une culture ; celle du Maghreb dans « Place du Pont production » aux archives de Lyon jusqu'au 14 août.

Ou bien le son exposé comme art relève de la création contemporaine voire de la sculpture sonore. C'est le cas dans « Laisser les sons aller là où ils vont » au Centre National des Arts Plastiques de Franche-Comté. Les œuvres sonores y sont aussi visuelles et oscillent entre naturalisme, bruitisme et méditation puisqu'il s'agit de paysages sonores.

Voir les commentaires

Les femmes des Monts d'Arrée se racontent

20 Mai 2014, 09:12am

Publié par véronique muzeau

Exposition à écouter à l'écomusée des Monts d'Arrée

Exposition à écouter à l'écomusée des Monts d'Arrée

La matière de cette exposition est humaine et sonore...

L'écomusée des Monts d'Arrée s'intéresse à ce qu'ont vécu et ce que vivent les femmes de ce territoire du centre Finistère.

Travail, religion, rapports hommes-femmes, école, éducation des enfants, une trentaine de femmes de 25 à 90 ans racontent, souvent avec humour, leur quotidien, leur ressenti, l'histoire de ce coin de Bretagne un peu reculé. Les plus âgées évoquent l'arrivée de l'électricité mais aussi l'obtention du précieux permis de conduire, véritable outil d'émancipation féminine.

ethnologie à base de témoignages sonores

Par ce qu'elles disent, mais aussi par leurs accents et leurs voix, ces femmes deviennent elles-mêmes du patrimoine local !

Les témoignages audio ont été recueillis par l'association des amis de l'écomusée et montés par l'équipe de l'écomusée.

Histoire de Son a contribué à la scénographie sonore de l'exposition.

Une exposition à voir à l'Écomusée des Monts d'Arrée, site du Moulin de Kerouat à Commana, jusqu'au 31 octobre.

Amélie Garrot-Hascoët, chargée des recherches et des expositions de l'écomusée, nous en dit plus :

 

Voir les commentaires

À propos du son dans les expositions

28 Avril 2014, 15:44pm

Publié par véronique muzeau

À propos du son dans les expositions

Certains pensent que la négation « ne... guère » vient de l'expression « on n'entend guerre »... Quoi qu'il en soit, l'Historial de la Grande Guerre de Péronne dans la Somme a choisi le son comme thème central de son exposition temporaire actuelle.

Entendre la guerre propose, d'une part, de rendre compte du vacarme qui accompagnait le quotidien des soldats, et par contraste, de ses moments de silence. Mais l'exposition s'intéresse d'autre part à la musique qu'on pratiquait sur le front ou au-delà en ce début du XXe siècle.

Chants de combattants, musiques militaires ou très précieuses archives sonores d'époque (témoignages, discours, voire captations de bruits comme ceux des moteurs des premiers avions) se mêlent aux airs de jazz, tout juste entré en Europe, ou aux compositions musicales inspirées par la guerre.

 

Le son, objet, puis sujet d'exposition

 

Comme objet d'exposition, support de témoignages ou de culture, le son entre désormais fréquemment dans les musées et sites culturels. Les outils numériques, la diversification des sources documentaires, la nécessaire accessibilité aux publics déficients visuels, donnent au son une occasion unique d'être enfin considéré pour ce qu'il apporte :

  • Accompagnement : quand il y a quelque chose à voir, le son ne détourne pas l'attention du visiteur

 

  • Complément : parce que son « langage » est différent de l'écrit ou de l'image, le son permet de formuler autrement un message et d'apporter aussi un supplément de sens.

 

  • Immersion : ambiances sonores, voix ou langues, contes, chants et musiques, ces patrimoines oraux passent d'abord par nos oreilles.

 

  • Déclenchement de l'imagination : le son seul laisse l'esprit suffisamment libre pour permettre aux références personnelles et à l'histoire du visiteur de participer à son expérience de visite.

     

Pour installer le visiteur dans une écoute agréable et profitable, les scénographes font preuve d'ingéniosité et proposent des dispositifs d'écoute à la fois ludiques et chargés de sens.

Et il arrive ainsi que le son soit élevé au rang de sujet d'exposition, comme c'est le cas dans « Entendre la guerre ». Un bel exploit dans une civilisation largement dominée par l'image.

 

Voir les commentaires

La semaine du son : oui à l'ouïe !

4 Février 2014, 11:55am

Publié par véronique muzeau

Le son donne vie aux images et c'est finalement lui qui impose le sens

Le son donne vie aux images et c'est finalement lui qui impose le sens

Il suffit de regarder une vidéo muette pour réaliser à quel point le son est fondamental dans notre vie ! Et c'est bien sûr la conviction d' Histoire de Son...

Création sonore, ateliers techniques, séances d'écoute, prévention des nuisances et des troubles de l'audition, la semaine du son nous propose de reprendre conscience d'un sens si évident qu'on l'oublie : l'ouïe !

 

Le son comme art

Forcément, il y a cette semaine de nombreux concerts et spectacles sonores mais aussi de nombreuses installations, performances ou parcours audio, un atelier de dessins sonores à Poitiers, un homme sonore (human beat box) à Angers, et même un « banquet de l'ouïe » à Brumath (Alsace) qui mêle dégustation savoureuse et paysage sonore. L'image s'en mêle souvent car les artistes du son sont aussi vidéastes....

 

Le son comme technique

Beaucoup de conférences sur la physique du son ou des ateliers pour découvrir les dernières nouveautés en matière de synthèse vocale, de diffusion, d'enregistrement, de logiciels de montage, mixage ou traitement de son, des visites de studio ou des portes-ouvertes de magasins de Hifi.

 

Le son comme jeu

Des jeux d'écoute, ateliers ludiques autour du bruitage ou de la création sonore, des quizz sonores.

 

Le son comme sensation

Le son est une vibration : on vous propose un massage sonore à Saou dans la Drôme ou une conférence sur ce que le bébé entend avant sa naissance au Mans.

 

Le son comme support culturel

Des balades sonores et des écoutes de documentaires sonores ou d'archives du patrimoine oral.

 

Le son comme outil marketing

Avec cette conférence sur la communication sonore des marques et des entreprises (Auxerre).

 

Le son comme élément de notre environnement

Et là, ça va des séances d'écoute des bruits de la ville in situ, aux interventions scolaires de prévention des risques auditifs (Alençon) en passant par les conférences sur l'acoustique dans l'architecture (Grenoble) ou la présentation de prothèses auditives !

 

Voir les commentaires