Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le Patrimoine culturel accessible à tous avec Histoire de Son

Articles avec #transmedia

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en décembre 2016

29 Novembre 2016, 21:40pm

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en décembre 2016

De l'ethnologie et du patrimoine immatériel, encore des réflexions sur la médiation culturelle en mode numérique, un soupçon de son, voilà de quoi terminer l'année en beauté et en culture bien sûr !

 

Nouvelle écritures multimédia

Qu'il porte une fiction ou qu'il soit outil de médiation culturelle, le transmédia, ce récit qui se développe sur différents médias suppose de nouvelles sources de financement. C'est bien la question centrale de cette conférence From Paper to Screen Transmédia : quels partenariats pour les nouvelles écritures ? Le 2 décembre 2016 à Montreuil (93), dans le cadre du salon du livre et de la presse jeunesse.

 

À la frontière du réel… Réalité virtuelle, quels impacts en termes de médiation et de création ? C'est le thème de la 7e édition du Forum de l'Innovation culturelle à Arles (13), le 5 décembre 2016. Ces nouveaux outils et ces technologies parfois ébouriffants supposent aussi de nouvelles narrations et une réflexion sur la médiation culturelle.

 

Valorisation numérique des patrimoines

Un colloque intitulé Le moment du patrimoine ethnologique a lieu du 7 au 9 décembre 2016 à Dijon (21). Le 8 décembre à 14h Maëlle Mériaux (CRBC, Université Rennes 2) y évoquera la valorisation patrimoniale venue d’en bas : les archives sonores et audiovisuelles de Bretagne.

 

Tourisme culturel

Et parallèlement, les 8 et 9 décembre 2016, les 3e Rencontres internationales du patrimoine culturel immatériel (PCI) ont lieu à Brest (29). La première table ronde du 9 décembre sera consacrée à la mise en tourisme de ce patrimoine devenu motivation de voyage...mais comment en favoriser une « utilisation responsable » ?

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en décembre 2016

Un autre colloque, les 15 et 16 décembre 2016, à Orléans (45) s'intéresse aux labels dans le domaine du patrimoine, à leur usage en plein essor, tant dans le domaine culturel que pour les sites naturels, qu'ils soient d'origine étatique ou locale...

 

Le 16 décembre 2016 à Paris, le ministère de la culture et de la communication organise ses rencontres du tourisme culturel pour connecter les professionnels de la culture et du tourisme. Une trentaine d'intervenants se répartiront en six tables-rondes, dont une sur le tourisme culturel et le numérique.

 

Culture sonore

Dans le cadre de la programmation culturelle de Paris-Sorbonne,voici "L’âme sonore du monde", à la rencontre du vivant. Christian Holl, artiste acousticien, compositeur, ethnologue et conteur propose au public une expérience d'écoute du cœur de la matière végétale, minérale, animale ou aquatique. Inscription obligatoire avant le 7 décembre sur community.evenium.net.

 

Et vous avez jusqu'au 8 janvier 2017 pour aller faire un tour à la Fondation Cartier pour l'art contemporain à Paris, écouter cette exposition d'une vingtaine d'artistes ou de chercheurs inspirés par le travail du compositeur et bio acousticien Bernie Krause « Le Grand Orchestre des animaux » .

 

Le deuxième atelier interprofessionnel des membres du réseau régional des archives sonores se penche sur les cartographies sonores, leurs formes et leurs enjeux, le 12 décembre 2016 à Grenoble (38). L'occasion de faire le point sur ces explorations par l'audio de l'histoire d'un territoire, des aspects acoustiques d'une ville, du ressenti des habitants, etc.

 

Culture et handicap

Les 1er et 2 décembre 2016, les journées Culture et handicap de Montpellier (34) explorent cette année les territoires de l’enfance au fil de conférence, ateliers de pratiques artistiques, représentation théâtrale...

 

La semaine de l'accessibilité revient du 3 au 11 décembre 2016 au musée du Quai Branly avec neuf jours de visites et d'ateliers, de performances, de dispositifs immersifs et sensoriels qui permettent à tous les visiteurs avec ou sans handicap de découvrir les cultures du monde entier.

 

Arts numériques tout public

Mains d'Œuvres, lieu pour l'imagination artistique et citoyenne de Saint-Ouen (93) fête ses 16 ans samedi 10 décembre 2016 et vous invite dans sa Jungle Numérique parcours interactif en immersion réalisé par plus de 40 artistes sur 4000 m2.

 

Voir les commentaires

Médiation culturelle numérique : quelle transmission ?

8 Décembre 2015, 09:27am

Publié par véronique muzeau

Médiation culturelle numérique : quelle transmission ?

Apprend-on vraiment avec les outils numériques de médiation culturelle ou scientifique ? Les utilisateurs s'amusent parfois, ou s'étonnent. Mais l' « effet waouh » est-il une garantie de transmission efficace ?

 

Claire Merleau-Ponty, spécialiste de muséologie et fondatrice du musée en herbe, s'est penchée sur la question de la transmission, dont elle donne une belle définition : remettre à la génération suivante des éléments culturels.

En ce qui concerne les établissements patrimoniaux, cela inclut donc aussi bien le patrimoine matériel qu'immatériel, et le « patrimoine scientifique » : les connaissances. Le savoir, pour employer un grand mot.

Pour elle, l'acte de transmettre vise autant à l'épanouissement qu'à l'éducation et on peut trouver au musée tout autant de « l'enchantement » que de « l'instruction » (d'après une phrase de Paul Valéry).

Comme si l'un n'allait pas sans l'autre en fait. Et c'est sans doute la bonne posture.

 

Pour Claire Merleau-Ponty les nouveaux modes de médiation ont l'intérêt de pouvoir conjuguer plaisir et apprentissage.

En effet, Ils sont souvent ludiques. Mais sont-ils instructifs ?

C'est alors que se pose la question de l'ingénierie pédagogique de ces outils.

Nous l'avons déjà évoquée, avec Antony Auffret, médiateur scientifique de l'association Les Petits Débrouillards Bretagne, qui assume la parenté entre médiation culturelle et enseignement.

 

 

Du plaisir ...d'apprendre, même sans professeur

 

Quand la médiation est directe et se fait en présence d'un spécialiste qui peut interagir avec le public, la transmission de connaissances peut être validée immédiatement par le médiateur. Au besoin, il peut réexpliquer et ajouter une dose supplémentaire de vulgarisation.

 

Mais le problème avec cette médiation indirecte et autonome que permettent les outils numériques, c'est justement l'autonomie.

Qu'est-ce qui nous dit que l'utilisateur ou le visiteur retient quoi que ce soit du jeu vidéo, de l'audioguide, du dispositif immersif ou même quand il suit le profil d'un personnage historique ou fictif sur les réseaux sociaux ? Autant d'outils proposés aujourd'hui par des musées ou des établissements de culture scientifique et technique. Des outils qui sont bel et bien présentés comme outils de médiation, et pas seulement de communication.

Rien en fait ne nous garantit cette passation des connaissances à distance. Il n'y a pas d'interro à la fin. Transmettre du savoir par une vidéo n'est pas tout à fait la même chose que donner un cours en chair et en os.

 

Pédagogie de la médiation par le numérique

 

On peut néanmoins supposer que l'utilisateur a plus de chances de capter un savoir si les concepteurs de l'outil numérique ont quelques notions d'ingénierie pédagogique.

Regardons alors vers les MOOC (Massive Open Online Courses, cours en ligne ouverts à tous), dont l'objectif déclaré est bien d' « enseigner ».

 

Les recherches menées sur ces cours en ligne (dans tous domaines) décrivent un public largement prédisposé à l'apprentissage autonome : des apprenants majoritairement titulaires « d'un diplôme au moins équivalent au master et (…) souvent déjà bien insérés dans la vie professionnelle ».

Bref, le très grand public n'est pas encore concerné par les MOOC. Mais ça va sans doute changer. Surtout si les structures qui les proposent sont identifiées autrement que comme écoles, organismes de formations ou centres d'apprentissage. Quand les MOOC seront très répandus, il leur faudra de grandes qualités pédagogiques pour atteindre leur objectif : enseigner au plus grand nombre.

 

Les musées se sont mis récemment à offrir des MOOC.

D'abord des MOOC de tout petit format mais néanmoins très réussis – 2 minutes environ pour une œuvre ou un objet - que propose le Metropolitan Museum of Art via la Khan Academy. Et le nom de cette fondation indique bien son objectif : former et enseigner à distance, grâce au numérique et au multimédia.

En France, les musées qui se sont lancés dans le MOOC ont carrément proposé des cursus complets sur une thématique très porteuse comme l'Impressionnisme pour le musée d'Orsay ou Louis XIV pour le château de Versailles.

Ce dernier MOOC a bénéficié de l'expertise d'une conceptrice pédagogique, Christine Vaufrey, qu'on retrouve sur le site canadien Thot Cursus spécialisé dans la formation et l'utilisation des outils numériques pour la culture.

Bien sûr, Christine Vaufrey insiste sur le fait que la médiation à distance passe par en fait pas une présence humaine intermittente de l'autre côté de l'écran, pour répondre aux questions, créer et animer les interactions et renforcer les éventuels apprentissages. Mais en dehors des échanges sur les forums et réseaux sociaux du MOOC, les supports sont pour l'essentiel des vidéos. Et elles ont été conçues avec le plus grand soin par toute une équipe d'experts des narrations audiovisuelles ou de l'écriture multimédia ; y compris un spécialiste des audioguides pour adapter le discours à l'oral.

Parce qu'il y avait dès le départ un souhait de transmettre des connaissances, le commanditaire du MOOC a bel et bien pensé « pédagogie adaptée à l'outil numérique ». Ce n'est pas toujours le cas lors de la conception d'autres outils de médiation culturelle proposés au public, même par les musées.

Les contenus audiovisuels, y compris les textes destinés à être lus sur écrans, doivent être conçus en fonction de la spécificité des médias numériques. Si ce n'est pas le cas, le contenu risque de ne laisser aucune trace dans le cerveau du visiteur...

On trouvera sur ce point des éléments de réflexion sur le site du CNDP, par exemple les conseils d'un docteur en psychologie cognitive pour favoriser l'apprentissage par la vidéo.

 

Multiplier les médias pour encourager l'action

 

Quant à l'interaction entre apprenant et contenu, réputée si bénéfique à l'apprentissage, elle peut exister dans les dispositifs numériques, malgré l'absence d'un médiateur humain direct. C'est là que la diversité des médias numériques est un atout. Certains médias impliquent peu ou pas de participation de leur public. D'autres en revanche, comme les réseaux sociaux, en dépendent totalement.

Décliner un sujet sur différents supports permet d'impliquer davantage l'apprenant. Cela suppose aussi la répétition du message, mais sous différentes formes, stratégie éminemment pédagogique !

Le cycle des Rencontres Régionales des Usages du Numérique du Languedoc-Roussillon va d'ailleurs s'intéresser au « Transmédia, un outil participatif pour transmettre » le 9 décembre 2015.

 

Enfin, les chercheurs qui ont creusé le sujet de la transmission des savoirs « à distance » via le numérique, peuvent aussi contribuer au numéro que la Fied (Fédération Inter universitaire de l'Enseignement à Distance) consacrera à cette question.

 

 

Voir les commentaires

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en décembre 2015

27 Novembre 2015, 11:23am

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en décembre 2015

Un peu d'avance pour cet agenda car l'approche des fêtes de fin d'année concentre les rendez-vous au début du mois de décembre. Ils s'intéressent aux arts numériques, aux musées, au tourisme culturel, au patrimoine et à l'accessibilité de la culture pour les publics handicapés.

 

 

  • « Nouvelles modalités d’appropriation et de partage au musée : les pratiques multiples de l’expérience de visite à l’époque de la culture numérique » c'est l'intitulé de la thèse de doctorat en sciences de l'information et de la communication que soutient Florence Andreacola mercredi 2 décembre 2015 à 15h00 en salle 2E01 à l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse, Campus Hannah Arendt.

 

  • Le TOTEC est la conférence internationale du tourisme et des nouvelles technologies. Cette 7e édition, le 3 décembre 2015 à Paris, a pour thème «Voyager à l’ère de l’Internet des objets». On s'y penche davantage sur les technologies que sur les contenus, mais certaines innovations peuvent trouver des développements intéressants dans le tourisme culturel.

 

  • Les outils mobiles (smartphones, tablettes) deviennent des outils de création artistique et culturelle. La dimension visuelle de ces créations – la vidéo essentiellement – fait souvent oublier une aspect pourtant essentiel de ces œuvres : le son ! Le colloque international “Sons & mobiles”, les 3 et 4 décembre 2015, à Paris, s'intéresse donc au volet sonore de la création mobile.

 

 


 

  • L'association BrailleNet consacre son 22ème séminaire AccessiWeb à l'accessibilité des sites web et applications mobiles, le 4 décembre 2015 à la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris. Dans la culture et le tourisme aussi se pose la question du numérique pour les personnes en situation de handicap.

 

  • Pour les personnes déficientes visuelles ou non, une visite guidée par la voix et l’imaginaire de Claire Bartoli, auteure et comédienne aveugle dans les collections du Musée d'art contemporain du Val-de-Marne, le MAC VAL qui fête ses 10 ans. Rendez-vous le 5 décembre 2015 à Vitry-sur-Seine (94). Visite gratuite, ouverte à tous, handicapés visuels ou non.

 

 

  • Quelle place pour la Culture dans le monde numérique ? C'est le titre du débat organisé le mardi 8 décembre 2015 au Parlement européen à Bruxelles. Il portera en particulier sur la réforme du droit d’auteur en Europe et la régulation du monde numérique pour soutenir la création.

 

 

  • Un autre cycle, celui des conférences organisées par La Panacée en partenariat avec l'Université Paul-Valéry Montpellier III. Celle du 11 décembre 2015 a pour thème : "Installations artistiques interactives et médiation culturelle, dans le cadre de l’exposition Anatomie de l’Automate" avec Jean-François Jégo, enseignant, directeur à INREV Université Paris 8

 

Voir les commentaires

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en octobre 2015

30 Septembre 2015, 13:22pm

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine en octobre 2015

Le numérique, ce sont bien sûr des technologies, mais aussi de nouvelles écritures pour la médiation culturelle et touristique du patrimoine : le transmédia notamment. Et parmi les médias, reste toujours le son, incontournable ! Surtout quand il facilite l'accès à la culture des personnes déficientes visuelles. Il est question d'un peu tout ça en ce mois d'octobre.

 

 

  • Du 1er au 4 octobre 2015, I love transmédia, festival de création numérique, s'installe à la Gaîté lyrique et enchaîne les tables rondes. Entre autres thématiques : la réalité virtuelle, le son binaural, la réinvention de la fiction, le livre interactif...

     

  • Le projet européen Europeana Sounds a pour objectif la collecte et la préservation du patrimoine sonore européen. Sa première conférence internationale sur « le futur des sons historiques » a lieu le vendredi 2 octobre 2015 à Paris, à la Bibliothèque nationale de France.

     

  • Quand la recherche rencontre les musées, médiation culturelle et handicap, c'est le thème de la journée professionnelle organisée le 2 octobre 2015 au Palais des Beaux Arts de Lille.

     

  • Le festival de géographie de Saint-Dié-des-Vosges, du 2 au 4 octobre 2015, explore cette année les « territoires de l'imaginaire ». À noter dans le programme : un atelier numérique sur une cartographie sonore de Casablanca, ou les « marches augmentées, un atelier de cartographie sensible » ou une lecture phonographique qui fait la part aux sons réels ou rêvés suscités par cette écriture. Quant à l'ambiance musicale du festival, elle résonnera au son du didgeridoo puisque c'est l'Australie le pays invité d'honneur cette année.

     

  • Dans le cadre du séminaire sur le patrimoine contemporain : Science, Technique, Culture & Société, la rencontre du 6 Octobre 2015 portera sur « La transmission, valorisation et utilisation du patrimoine scientifique et technique contemporain », au Musée des arts et métiers.

     

  • Le Congrès national des Stations Vertes a lieu du 7 au 9 octobre 2015 à Niederbronn-les-Bains (Bas-Rhin). Le label d'écotourisme rassemble quelques 600 communes. Le numérique fera partie des thématiques des formations proposées aux participants : écotourisme et site internet, animateur numérique de territoire...

     

  • Les premières journées professionnelles « Numérique et lieux de diffusion de l’art contemporain », auront lieu les 8 et 9 octobre 2015, à Strasbourg, au musée d’art moderne et contemporain. Partage d'expérience et échanges de méthodologies ou d'idées sont au programme.

     

  • Voici la 5ème édition du rendez-vous « Médiation & numérique dans les équipements culturels » organisé par le Ministère de la culture et de la communication. Il a lieu à la Maison des arts de Créteil, les 13 et 14 octobre 2015. On y revient sur les expériences des uns et des autres, on y examine des outils, on y découvre des projets de MOOC, d'applications mobiles, de plateformes internet, etc. Le réseau professionnel Muzeonum y interviendra sur la transition numérique des musées.
     

  • Cultur@lia 2015 est un forum international destiné aux professionnels des industries culturelles et créatives qui a lieu du 14 au 16 octobre 2015 à Mons (Belgique) – Capitale européenne de la culture. Les professionnels des TIC y participent aussi en liaison avec la thématique de Mons 2015 – « Where technology meets culture ».

     

  • Les 25es Rencontres CNRS Jeunes “Sciences et Citoyens” ont lieu les 16, 17 et 18 octobre 2015 au Palais des Congrès du Futuroscope de Poitiers. 450 jeunes de 18 à 25 ans vont y échanger avec les chercheurs sur des sujets très variés. Vous pourrez écouter les ateliers sur la wikiradio du CNRS.

     

  • Les Rencontres Nationales du eTourisme institutionnel fêtent leurs 11 ans cette année. Elles ont lieu les 21 et 22 octobre 2015 à Pau. Elles rassemblent plus de 800 personnes et accompagnent les professionnels du tourisme dans l'évolution de leurs métiers face aux nouvelles technologies et au numérique.
     

  • Les 24, 25, 26 octobre 2015 c'est la Mobile Audio Fest, un festival de créations sonores nomades. La mobilité audio se décline en balades sonores, applications à télécharger et à écouter n'importe où, notamment à Aix et Marseille où a lieu cette fête des arts sonores.

     

  • De l'importance du son dans l'espace très spécifique que sont les lieux de culte : églises, temples, synagogues, mosquées... L'expérience sensible auditive, la réverbération des chants religieux, l'intelligibilité des paroles, le lien entre acoustique et architecture...autant de questions abordées dans ce colloque « Worship soundspaces » en langue anglaise, satellite de la 9ème Conférence Internationale « Auditorium Acoustics 2015 », du jeudi 29 octobre au samedi 31 octobre 2015 à Paris.

     

  • Enfin, les auteurs de fictions radio humoristiques ont jusqu’au 1er novembre 2015 pour envoyer leurs œuvres au festival Longueur d'ondes qui aura lieu en février 2015 à Brest. Il s'agit du prix SACD qui sera remis lors de cette 13e édition du Festival de la radio et de l’écoute.

     

Voir les commentaires

De bons exemples de médiation culturelle numérique

10 Mars 2015, 12:26pm

Publié par véronique muzeau

De bons exemples de médiation culturelle numérique

Pour trouver l'inspiration avant de concevoir ses outils numériques de médiation culturelle, on peut puiser aussi bien dans les médias classiques - télévision ou radio - que dans les médias nés du web, comme les MOOC ou les web-documentaires.

 

Répétons-le encore une fois, il ne sert à rien d'avoir l'application mobile la plus flashy et la plus groovy si on n'apprend rien avec. Trop de gadgets emballent des contenus indigents voire scandaleux. Même sans gadgets : à quoi sert-il d'investir dans de couteux panneaux d'interprétation si l'interprétation est absente et le discours exposé incompréhensible pour le grand public ?

Histoire de Son revendique un véritable travail de médiation culturelle et scientifique = adaptation du média au sujet (pourquoi faire une video qui filme pendant trois minutes une personne qui parle ?) adaptation du discours au média et au public. Mais nous en sommes pas les seuls.

Voici en quelque sorte nos « modèles » dans la médiation culturelle.

 

Une télévision vraiment culturelle

 

Du côté de la TV tout n'est pas à jeter, il y a même des désormais « classiques » du genre vulgarisation.

Les émissions les plus connues : C'est pas sorcier pour les sciences ou encore Palettes pour la peinture, sur Arte, Architectures...sur la même chaîne.

Quand elles ne sont plus diffusées, ces émissions se vendent très bien en DVD et font le bonheur des médiathèques.

Mais le format télévisuel qui permet de traiter un sujet en longueur n'est guère adapté aux visites de musées ou de sites du patrimoine ; bien souvent, il faut s'en tenir au 3 minutes maxi !

 

La radio pédagogique et ludique

 

Les 3 minutes que tient bien la radio, quand elle s'adresse à un public jeune notamment. Et pour ça, mention spéciale au ton très accessible de CO3 la science dans ton chez toi du Mouv ancienne version, ou comment parler science en partant du quotidien et avec humour. Coup de chapeau aussi à Joann Sfar et sa lecture très personnelle de la peinture dans Vous voyez le tableau de France Inter. Il avait trouvé le moyen de rendre la radio très visuelle !

 

Les MOOC version courte

 

Revenons à l'image et lorgnons du côté des MOOC (Massive Online Open Courses) que se sont appropriés certains musées ; ainsi, le fructueux partenariat entre le Metropolitan Museum et la Khan Academy, ça donne des petites vidéos de 3 minutes sur une œuvre filmée sans effet majeur mais avec soin. Et surtout, les commentaires nous épargnent le comédien extérieur à son sujet pour privilégier l'interview du conservateur ou de l'historien d'art. Commentaire qui apporte un point de vue parfois personnel sur l'oeuvre ; très efficace !

 

Les productions des établissements culturels

 

Les établissements culturels se mettent donc logiquement à produire leurs contenus et autres POM (petites œuvres multimédia). Certains ont clairement une vocation pédagogique comme la webtv d'Universcience et ses petites vidéos très bien faites de 2 à 7 minutes environ. D'autres, on peut le regretter, privilégient la communication sans oser la médiation : on se cantonne aux bandes-annonces d'expositions.

 

Les web doc encore en devenir

 

Les web documentaires de médiation culturelle restent rares. Ce format est pourtant plein de promesses en matière de médiation. Le Muséum National d'Histoire Naturelle l'a bien compris avec son herbier 2.0 ou encore le château de Versailles. Mais il est vrai que le web documentaire requiert de gros moyens...

 

Vous pourrez trouver d'autres idées sur la plateforme wiki de Muzeonum, la communauté des Muzeogeeks, tous ces professionnels qui construisent le musée numérique et bouillonnent d'idées.

 

Voir les commentaires

#jourdefermeture, les coulisses des musées

11 Décembre 2014, 17:29pm

Publié par véronique muzeau

le hashtag #jourdefermeture sur Google+

le hashtag #jourdefermeture sur Google+

Que se passe-t-il quand les musées sont fermés ? Le mardi, pour les musées nationaux, le lundi pour presque tous les autres, les lieux sont-ils déserts faute de public ou ont-ils une autre vie ? Un coin du voile se lève grâce au hashtag #jourdefermeture lancé par hasard sur Twitter il y a deux ans.

 

Il est vrai qu'une porte close, c'est parfois frustrant, et comme les visiteurs interpellaient certains musées sur ce jour de fermeture via Twitter, les réponses de ces derniers sont devenues un hashtag et un nouveau moyen de valoriser le travail des équipes de conservation ou d'entretien, les bâtiments, les collections.

 

Un hashtag devenu outil de communication et médiation

 

La communauté des #museogeeks, #Muzeonum, qui rassemble tous ceux qui pensent que le numérique peut apporter beaucoup aux musées, a relayé l'initiative, notamment Sébastien Magro, chargé de projets nouveaux médias au musée du quai Branly, qui évoque même un dispositif de médiation en ligne.

Après tout, comprendre le fonctionnement d'un musée ou d'une institution culturelle c'est aussi s'instruire!

D'autres institutions comme les médiathèques, bibliothèques – ou pourquoi pas les préfectures - seraient bien inspirées de se mettre aussi à raconter leur vie en dehors des horaires d'accueil du public. Ne serait-ce que pour faire taire les mauvaises langues qui pensent qu'on y glandouille.

 

Valoriser les métiers du musée

 

Alors que se passe-t-il dans les musées quand leurs portes sont fermées? Et bien, ça bouillonne, ça fourmille, ça turbine! Formations anoxie ou sécurité incendie, accueil d'étudiants en médiation ou histoire de l'art, ou de collègues étrangers en voyage d'étude, accueil des prestataires et fournisseurs, soclage, déplacement ou entretien des œuvres, et même tournage de série télévisée...Toutes sortes de professionnels vont et viennent, leurs activités sont variées et intenses.

Quand on a baigné dans cette ambiance active du #jourdefermeture, on se dit que finalement, un jour c'est bien court...

 

Immersion sonore dans le Musée des Beaux-arts de Quimper, un mardi

 

Voir les commentaires

Mais pourquoi a-t-on besoin du son?

17 Octobre 2014, 09:17am

Publié par véronique muzeau

Un seul son vous manque, et tout est dépeuplé.

Un seul son vous manque, et tout est dépeuplé.

Le son est tellement naturel que nous avons tendance à oublier qu'il est à la fois un canal de transmission et d'apprentissage et un élément de notre culture. C'est quand le son est absent qu'on se rend compte qu'il nous manque. Mais pourquoi donc ?

 

Parce que nous avons cinq sens, en tout cas ceux qui ont la chance de ne pas souffrir d'un handicap sensoriel.

Essayez de vous rappeler la dernière fois que vous avez regardé une vidéo muette depuis votre mobile, tablette ou ordinateur ? N'étiez-vous pas soudain distrait par la recherche fébrile de la petite icône du haut-parleur ? Et perturbé si cette icône restait introuvable ?

Nous sommes ainsi faits. Le son fait partie de notre expérience permanente. Notre univers quotidien est sonore, même si le son se transforme trop souvent en bruit indésirable ou en pollution sonore. En tout cas, dès qu'un écran s'anime, dès que la vie apparaît même en fac-similé, nous nous demandons : « qu'as-tu à nous dire image en mouvement ? ».

Or, la multiplication des médias, le multimédia et le transmédia ont aussi multiplié les occasions d'être exposé à ces images animées.

 

Le problème, c'est que les apporteurs de visuel n'ont pas forcément les clefs du discours audio : quel message ? Quel langage ? Quelle diction ?

 

Mais quel genre d'accompagnement audio ?

 

Et quand on ne sait pas, on se contente :

-de garder le silence (ça vaut mieux souvent)

-ou de faire de mauvais choix comme celui d'une musique parfois désagréable et en tout cas non signifiante.

C'est oublier que le son apporte une dimension supplémentaire à un message.

Certes, nous ne retenons en moyenne que 20% de ce que nous entendons, 30% de ce que nous voyons. Mais quand nous voyons et entendons un message, alors nous en retenons plus de la moitié !

Ces chiffres varient bien sûr selon les profils d'apprenants ; les « auditifs » seront désavantagés si le son est absent d'une médiation culturelle et scientifique.

 

Le son complémentaire de l'image ou du message écrit

 

Donc, si l'image est un message, elle nécessite sans doute un commentaire, une médiation dirait-on, et il existe des professionnels comme Histoire de Son pour le faire.

Le but est alors de produire du son qui ait du sens, qui interprète, qui construise, qui transmette, qui complète l'image, en captant les échos sensibles du monde : des paroles d'acteurs humains bien sûr, les souvenirs qui font frémir les voix, mais aussi les sons du travail, de la nature ou de la culture. On voit le fendeur d'ardoise, il faut aussi l'entendre, et percevoir le choc du maillet sur le ciseau.

Une anecdote amusante rapportée par Slate.fr pour terminer : le Times diffuse dans sa salle de rédaction le bruit des machines à écrire d'autrefois. Il paraît que ça stimule la productivité des journalistes.

Le son fait partie de notre culture, bien plus que nous le pensons.

Voir les commentaires

Muzeonum ou les bâtisseurs du musée numérique

17 Juin 2014, 16:04pm

Publié par véronique muzeau

Muzeonum ou les bâtisseurs du musée numérique

A l'origine, c'était un collectif de geeks des musées : tous ceux qui savent combien les nouvelles technologies élargissent le champ de la médiation culturelle. Muzeonum est devenu le 11 juin une association ouverte à tous les professionnels du numérique culturel qu'ils travaillent pour ou avec les musées, lieux d'exposition, institutions culturelles, etc.

 

Muzeonum au départ, c'est Omer Pesquer, consultant formateur culture+numérique. Il est rapidement soutenu par divers community managers, ou chargés de projets numériques des institutions culturelles, sans oublier les professionnels indépendants qui réalisent souvent les fameux outils numériques de médiation culturelle. Ils font de la réalité augmentée, des serious games, de l'événement virtuel, de la vidéo et de l'audio, des applications mobiles, des sites internet, des webdocs ou des installations artistiques digitales... Ils brassent toutes sortes d'idées pour réinventer le musée, ils vont d'ailleurs être nombreux à participer à Museomix en novembre.

L'un d'entre eux, Sébastien Magro, présente ces museogeeks aujourd'hui sur son blog.

Muzeonum, c'est aussi un corpus de ressources via un wiki et un réseau virtuel d'échanges via les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Pinterest et Linkedin.

Muzeonum, c'est enfin, désormais, une association.

 

 

 

Voir les commentaires

Nuit digitale des musées

16 Mai 2014, 13:52pm

Publié par véronique muzeau

la nuit européenne des musées est aussi digitale

la nuit européenne des musées est aussi digitale

Ce 17 mai 2014

C'est la nuit européenne des musées, rendez-vous classique des jours qui rallongent, une soirée pendant laquelle les musées et sites d'exposition se transforment en salles de concerts, en théâtres ou amphithéâtres, en parcours de déambulation, en scènes de performances artistiques, en ateliers d'art plastique...

Et, forcément, ça devait arriver, elle se double d'une nuit digitale des musées autrement dit d'actions numériques autour de l'événement : une opération de promotion conjuguée des musées sur Twitter de 18 à 19 heure, un mur virtuel de vos autoportraits photographiques sur les lieux de vos visites avec #MuseumSelfie.

Allez-y pour les selfies...mais n'oubliez pas de regarder autour de vous ;-)

Voir les commentaires

Des tweets et des musées

19 Mars 2014, 12:25pm

Publié par véronique muzeau

Des tweets et des musées

La première semaine des musées sur Twitter a lieu du 24 au 30 mars ; signe des temps numériques et sociaux pour les musées ?

 

C'est assez peu, finalement. Ils ne sont que 12, de grands musées nationaux, du château de Versailles au Palais de la découverte, à lancer cette semaine des musées sur Twitter. Mais c'est une première et l'idée pourrait faire florès ces prochaines années. C'est en tout cas une consécration pour le réseau social au petit oiseau bleu et le signe que le web communautaire est désormais bel et bien un outil pour les musées et lieux de culture.

Communication, médiation et participation

  • Il s'agit d'utiliser Twitter comme instrument de communication : c'est déjà le cas, les organisateurs revendiquent son usage pour « amplifier leur rayonnement local et international ».

  • Mais cette semaine, Twitter sera aussi instrument de médiation puisque des contenus culturels exclusifs passeront par le réseau, chaque jour autour d'un thème différent.

  • Enfin, Twitter sera l'instrument de la participation des publics puisque les « followers » de cette semaine des musées seront invités à échanger leurs impressions et coups de cœur, entre eux ou avec les sites culturels.

Tant que vous y êtes, profitez-en pour suivre le compte Twitter d'Histoire de Son

Voir les commentaires

1 2 > >>