Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le Patrimoine culturel accessible à tous avec Histoire de Son

Articles avec #culture

Trophées de l'accessibilité : lauréats 2014 et candidatures 2015

22 Octobre 2014, 08:09am

Publié par véronique muzeau

Trophées de l'accessibilité : lauréats 2014 et candidatures 2015

C'est désormais une marque déposée, les Trophées de l'accessibilité ® ont plus de 4 ans et récompensent des structures ou des collectifs qui font de réels efforts pour se rendre accessibles aux personnes quel que soit leur handicap. Les lauréats 2014 ont reçu leurs récompenses en mai ; les candidatures pour l'édition 2015 sont ouvertes.

 

Les trophées distinguent plusieurs catégories au plan National, avec notamment une catégorie « Produit accessible à tous », dans laquelle l’association lilloise « Signes de Sens » a reçu cette année un prix pour son application Muséo+, qui aide les enfants de 6 à 12 ans, y compris les enfants sourds ou autistes, à découvrir les œuvres d’un musée à travers des jeux interactifs et des vidéos.

 

Le Château de Mayenne particulièrement accessible

 

Parmi les Trophées des Régions, deux catégories « Tourisme et Handicap » récompensent aussi bien le bâti (cette année des chalets éco-conçus et accessibles tous handicaps dans le Cantal) que la conception universelle de la médiation culturelle.

Ainsi, le Château de Mayenne à Mayenne (53) a reçu cette année le prix « Tourisme et Handicap » pour ses efforts de longue haleine et très complets en matière d'accessibilité. Pour la seule déficience visuelle, ce musée-château propose à la fois

  • des outils de déplacement à l'intérieur du site (clous avant les descentes d'escaliers, nez de marche contrastés, ascenseur à information vocale et touches en relief transcrites en braille, bandes blanches sur les surfaces vitrées et parcours sans obstacle),

  • des outils d'interprétation : maquettes tactiles, plan relief en braille, plaquettes avec plans thermoformés et braille, fiches de salles en gros caractères, audioguide détaillé et audiovisuel, boîtes à toucher et, nouveautés de cette année, une visite multisensorielle, une visite tactile et un parcours sonore.

 

Le Conseil de l'Europe remet aussi son Trophée de l'Accessibilité et il existe un Trophée d'honneur, remis cette année à l'association Jaccede qui milite pour l'accessibilité en général.

Les initiatives menées par les Conseils d'enfants et de jeunes ont également leur catégorie.

Quant au comité de pilotage des Trophées, il est composé d'une quinzaine d'associations, médias, représentants du bâtiment et de la délégation ministérielle à l'accessibilité.

Voir les commentaires

Mais pourquoi a-t-on besoin du son?

17 Octobre 2014, 09:17am

Publié par véronique muzeau

Un seul son vous manque, et tout est dépeuplé.

Un seul son vous manque, et tout est dépeuplé.

Le son est tellement naturel que nous avons tendance à oublier qu'il est à la fois un canal de transmission et d'apprentissage et un élément de notre culture. C'est quand le son est absent qu'on se rend compte qu'il nous manque. Mais pourquoi donc ?

 

Parce que nous avons cinq sens, en tout cas ceux qui ont la chance de ne pas souffrir d'un handicap sensoriel.

Essayez de vous rappeler la dernière fois que vous avez regardé une vidéo muette depuis votre mobile, tablette ou ordinateur ? N'étiez-vous pas soudain distrait par la recherche fébrile de la petite icône du haut-parleur ? Et perturbé si cette icône restait introuvable ?

Nous sommes ainsi faits. Le son fait partie de notre expérience permanente. Notre univers quotidien est sonore, même si le son se transforme trop souvent en bruit indésirable ou en pollution sonore. En tout cas, dès qu'un écran s'anime, dès que la vie apparaît même en fac-similé, nous nous demandons : « qu'as-tu à nous dire image en mouvement ? ».

Or, la multiplication des médias, le multimédia et le transmédia ont aussi multiplié les occasions d'être exposé à ces images animées.

 

Le problème, c'est que les apporteurs de visuel n'ont pas forcément les clefs du discours audio : quel message ? Quel langage ? Quelle diction ?

 

Mais quel genre d'accompagnement audio ?

 

Et quand on ne sait pas, on se contente :

-de garder le silence (ça vaut mieux souvent)

-ou de faire de mauvais choix comme celui d'une musique parfois désagréable et en tout cas non signifiante.

C'est oublier que le son apporte une dimension supplémentaire à un message.

Certes, nous ne retenons en moyenne que 20% de ce que nous entendons, 30% de ce que nous voyons. Mais quand nous voyons et entendons un message, alors nous en retenons plus de la moitié !

Ces chiffres varient bien sûr selon les profils d'apprenants ; les « auditifs » seront désavantagés si le son est absent d'une médiation culturelle et scientifique.

 

Le son complémentaire de l'image ou du message écrit

 

Donc, si l'image est un message, elle nécessite sans doute un commentaire, une médiation dirait-on, et il existe des professionnels comme Histoire de Son pour le faire.

Le but est alors de produire du son qui ait du sens, qui interprète, qui construise, qui transmette, qui complète l'image, en captant les échos sensibles du monde : des paroles d'acteurs humains bien sûr, les souvenirs qui font frémir les voix, mais aussi les sons du travail, de la nature ou de la culture. On voit le fendeur d'ardoise, il faut aussi l'entendre, et percevoir le choc du maillet sur le ciseau.

Une anecdote amusante rapportée par Slate.fr pour terminer : le Times diffuse dans sa salle de rédaction le bruit des machines à écrire d'autrefois. Il paraît que ça stimule la productivité des journalistes.

Le son fait partie de notre culture, bien plus que nous le pensons.

Voir les commentaires

Médiation du patrimoine, tourisme culturel et accessible en octobre

2 Octobre 2014, 08:14am

Publié par véronique muzeau

Médiation du patrimoine, tourisme culturel et accessible en octobre

Une foule de rendez-vous professionnels ou grand public en ce mois d'octobre autour du tourisme, de la culture et du patrimoine numériques et accessibles.

 

La saison 2 des transats numériques vient d'être lancée à La Baule

Jusqu'en février, les professionnels du tourisme vont pouvoir profiter d'un accompagnement numérique renforcé avec ateliers conférences, apéros-discussions etc

Demandez le programme !

 

À propos des rendez-vous longue durée, la Panacée, centre de culture contemporaine de Montpellier, propose de septembre à décembre des conférences ouvertes à tous sur l'impact de la médiation numérique dans la culture. Tous les mercredis après-midi de 16h30 à 18h

 

Quant à l’Institut de Recherche et d’Etudes Supérieures du Tourisme de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l'IREST, il organise, jusqu'en mars 2015, un cycle de conférences animées par des professionnels et des chercheurs, sur des grandes questions d’actualité touristique, patrimoniale et culturelle. Des forums d’échanges ouverts aux professionnels, aux chercheurs et aux étudiants qui s'intéressent aux enjeux du tourisme. Ainsi, le 8 octobre, Aurelio MAURI, Associate Professor of Marketing de l'IULM University de Milan abordera "les comportements des touristes sur internet". Ces conférences donnent lieu à des comptes-rendus publiés sur le site de l’IREST
 

C'est en octobre que l'association Valentin Haüy lance sa campagne annuelle pour sensibiliser le grand public à la déficience visuelle et expliquer son action. L'Association propose aussi toute l'année des visites-découvertes de son siège parisien doté d'un musée, d'une imprimerie braille et d'une médiathèque. Il est impératif de s’inscrire. Les prochaines visites ont lieu le 2 octobre, le 6 novembre et le 4 décembre.

 

Du sens aux sens : vivre et faire vivre l’expérience Grand Site de France” c'est le thème des 16èmes Rencontres du réseau des Grands Sites les 2 et 3 octobre. Les gestionnaires de Grands Sites de France et professionnels privés et publics du tourisme vont pouvoir échanger leurs idées et leurs expériences cette année au Cap d’Erquy - Cap Fréhel dans les Côtes d'Armor.

 

Toujours très attendues des professionnels de la médiation culturelle numérique, les rencontres numériques du Ministère de la Culture et de la Communication ont lieu les 6 et 7 octobre. Le 6 octobre, en plénière, on parlera de la jeunesse et de l'éducation artistique et culturelle. Le 7 octobre est une journée plus généraliste et qui permet de renforcer son réseau, avec notamment l'intervention de Muzeonum (communauté des museogeeks) et du TMNlab (laboratoire théâtre et médiations numériques).

 

Moins axée sur la culture, plus orientée vers le marketing touristique, la 10ème édition des Rencontres Nationales du etourisme institutionnel est aussi un rendez-vous important qui a lieu à Pau les 8 et 9 octobre. À noter entre autres, un atelier sur Le Transmedia Storytelling au service du territoire.

 

La semaine numérique de Rennes et la semaine Digitale de Bordeaux ont lieu en même temps, du 13 au 19 octobre. Elles donne lieu à des manifestations diverses, consacrées à toutes sortes de sujets en lien avec le numérique, dont la culture.

 

La Commission m-Tourisme de Telecom Valley organise sa Journée m-Tourisme le 14 octobre à Nice Côte d'Azur. Des conférences et tables rondes autour du thème: "TIC et Tourisme Côtier pour Tous en Euro-Méditérranée". Il s'agit de promouvoir le Tourisme pour Tous à l'aide de solutions technologiques innovantes et de développer la rencontre des acteurs du domaine.

 

Dans le Pays de Dinan (22), un séminaire national sur le tourisme rural a lieu le 15 octobre, en amont du séminaire LEADER des 16 et 17 octobre. Il s’adresse à tous les acteurs intéressés à la mise en œuvre de cette thématique "tourisme" et persuadés du potentiel spécifique des destinations rurales. Le séminaire a pour objet d’apporter ces éléments de connaissance et de méthode ainsi que de pistes d’actions à partir de cas concrets.
 

Du 19 au 22 octobre, c'est le Sommet mondial Destinations pour tous, au Palais des Congrès de Montréal (Québec, Canada). On y examine les solutions pour faciliter le tourisme des personnes handicapées : accessibilité des sites, monuments, lieux et établissements culturels et artistiques, festivals et événements...

 

Et le 21 octobre, c'est justement la date limite de remise des projets européens sur deux thèmes : l'un sur le tourisme transnational fondé sur l'héritage culturel et industriel de l'Europe, l'autre sur les produits touristiques et le tourisme accessibles à tous.

 

« Bâtir les bases du projet touristique du territoire », c'est le thème des premières assises territoriales de la Communauté de communes Pays d’Apt Luberon, avec l’office de tourisme intercommunal Provence en Luberon le 30 octobre à Apt. Jacques Attali se chargera de clore les débats.

Voir les commentaires

Journées à thème et médiation culturelle

26 Septembre 2014, 13:36pm

Publié par véronique muzeau

Journées à thème et médiation culturelle

Les journées thématiques, qu’elles soient nationales, européennes ou mondiales, se sont multipliées ces dernières années. Leur intérêt est souvent d’être des temps forts de la médiation culturelle ou scientifique auprès du grand public.


On les regarde avec un brin d’ironie, comme des “marronniers” aptes à occuper les médias quand l’actualité est creuse. Il est vrai que peu de journées de l’année échappent désormais à ces “célébrations” presque rituelles. Certains jours cumulent trois thèmes !

Elles ont plus ou moins de succès : entre les Journées Européennes du Patrimoine qui attirent 12 millions de visiteurs en France, ou la plus confidentielle Journée Mondiale de Normalisation (le 14 octobre), l’écart est abyssal.

Leur multiplication peut aussi nuire à la cause qu’elles défendent : est-il bien raisonnable d’avoir une journée mondiale pour la vue le 10 octobre (OMS) et une journée nationale des aveugles et mal voyants le 4 octobre (journée d’ailleurs peu suivie par les associations concernées) ?


Un accès aux médias grand public


L’objectif des journées (ou des semaines, voire des mois) est avant tout d’accéder aux médias grand public et donc de communiquer.

Le plus souvent, il s’agit d’interpeller les consciences, d’alerter sur une question grave (violence, problème sanitaire ou social, risque environnemental). Ainsi, la journée mondiale du tourisme le 27 septembre a pour but de faire comprendre l’importance du tourisme sous ses aspects tant économiques que culturels ou sociaux. Il s’agit aussi de prôner un tourisme durable. Cette année, le thème en est “tourisme et développement communautaire”.


Rencontrer les acteurs scientifiques et culturels


Mais quand leur thème est culturel, les journées deviennent des temps forts de médiation culturelle ou scientifique. Et si ont tend à les rebaptiser rapidement “fête de”, c'est bien parce que c'est gai! Ainsi, la fête de la science s’est bien étendue pour durer désormais du 26 septembre au 19 octobre, et c’est une formidable occasion pour nouer le dialogue science et société au travers de nuits européennes des chercheurs” ou autres animations et conférences pendant lesquelles les savants viennent se raconter et expliquer leurs recherches au tout public.

 

Découverte sensorielle de la science et de la culture


La jeune fête de la gastronomie (typiquement française) propose plus de 9000 événements du 26 au 28 septembre. Bien sûr, il y a un objectif commercial, celui d’inciter les visiteurs à s’offrir quelques douceurs en boutique ou dans les restaurants. C’est d’ailleurs le Ministère de l’Economie qui porte la manifestation. Mais nombre de propositions relèvent aussi de la culture gastronomique et donc de la médiation culturelle : des conférences (avec ou sans dégustations) permettront de découvrir aussi bien l’agroforesterie que la fabrication du vin en Gaule, sans oublier la gastronomie moléculaire ou le patrimoine culinaire de Bourgogne.


Si ces journées permettent au grand public de comprendre que la chimie, l’histoire ou la sociologie sont amusantes et excitantes quand elles passent par le prisme de l’humain, de sa cuisine ou de ses réalisations architecturales, alors vivent les journées !

Voir les commentaires

Collégiale de Montmorency : audioguide passionné

19 Septembre 2014, 08:06am

Publié par véronique muzeau

Collégiale de Montmorency : audioguide passionné

Les journées du patrimoine, quelle belle occasion pour inaugurer la visite audio guidée « les chefs d'oeuvre de la Collégiale Saint-Martin » à Montmorency (93). Une réalisation Histoire de Son pour l'office de tourisme de Montmorency.

Récit des vrais acteurs du patrimoine

Très loin du commentaire formaté, théâtralisé... et souvent peu « impliqué », le contenu privilégie les rencontres avec les passionnés ! La substance de l'audio guide, ce sont les interviews d'une vitrailliste, d'un sculpteur ornemaniste, d'un ébéniste, de deux membres de la Société d'Histoire, de la guide attitrée et même du curé de la Collégiale, un descendant de la dynastie des Montmorency.

Du gothique au renaissant

Voici donc un moyen vivant et instructif d'admirer et de comprendre l'architecture de l'édifice, témoin de la transition entre gothique flamboyant et style renaissant. C'est le cas aussi des remarquables stalles des chanoines. Quant aux vitraux, les plus anciens datent du XVIe siècle. Ils nous racontent cette époque troublée par les guerres de religion et les guerres d'Italie. Ils nous parlent de cette famille des Montmorency, si proche du pouvoir royal. Et ils nous éblouissent par le talent des maîtres verriers qui ont su mettre à profit les évolutions des techniques du vitrail.

Audiodescriptions tactiles pour visiteurs déficients visuels

Comme il s'agit de son, l'audio guide est accessible aux visiteurs déficients visuels auxquels deux séquences de description tactile (les stalles et un pilier) sont particulièrement destinées.

L'audio guide est inauguré ce dimanche 21 septembre à 10 h,

dans la Collégiale Saint-Martin.

Il sera disponible ensuite à l'office de tourisme de Montmorency.

Voir les commentaires

Les webdocs pour la médiation culturelle du patrimoine

13 Septembre 2014, 12:35pm

Publié par véronique muzeau

Les webdocs pour la médiation culturelle du patrimoine

Le webdoc ou web documentaire, est devenu un genre journalistique à part entière. De nombreux sujets d'actualité sociale, politique, économique sont ainsi traités sous cette forme multimédia. Mais le webdoc peut aussi être un bon outil de médiation culturelle et scientifique. Pourtant, les musées et lieux de patrimoine en font encore rarement usage.

 

Qu'est-ce qu'un webdoc ?

 

C'est en fait un sujet

dont on a traité des angles multiples

à l'aide de différents médias. Dans l'idéal, le webdoc propose le média le plus approprié à chaque angle :

-le son pour un récit de mémoire, l'exposé d'un point de vue, un sujet musical ou linguistique,

-la vidéo pour un sujet qui nécessite d'être à la fois montré et expliqué (processus de création ou de fabrication, analyse d'un mouvement, restitution d'une ambiance),

-le texte écrit pour les informations précises : noms, dates, définitions et informations pratiques,

-les photos, dessins, infographies pour un visuel fixe (plan, détail d'un tableau, schéma explicatif, manuscrit).

 

Bref, le webdoc si on veut, c'est la médiation totale ! Différents langages, différents niveaux de lecture, différents sens sollicités, et tout le monde peut y trouver son compte !

 

Faire entrer le webdoc sur les site internet des musées

 

Pourtant, l'utilisation du webdoc comme outil de médiation n'est guère usité par les musées ou les lieux de patrimoine (culturel ou naturel). Bien souvent, les sites internet de ces structures distillent leur offre « rich média » dans différentes pages ou proposent en vrac des « multimédia », quand ils ne se contentent pas de quelques photos ou d'une simple vidéo qui remplit alors plus une fonction de communication que de médiation.

 

Utiliser le webdoc en scénographie

 

Dans la scénographie, le webdoc reste également rare alors qu'il peut sortir du web pour intégrer les murs des musées ou centres d'interprétation. On trouve souvent sur les bornes multimédia des « serious games » (quizz ou puzzles pédagogiques) ou des visites en 3 D simples. Un webdoc y aurait sa place car il permettrait de proposer au visiteur des contenus complémentaires s'il souhaite approfondir.

Le webdoc est en effet l'outil interactif par excellence puisque le visiteur peut choisir son cheminement dans le documentaire, sélectionner les informations, les scénarios possibles, comme autrefois, les bons vieux « livres dont vous êtes le héros ». Et en matière de pédagogie, qui dit interactivité dit appropriation des connaissances par l'utilisateur. Voilà pourquoi le webdoc est un bon outil de médiation culturelle et scientifique puisqu'il transmet du savoir et qu'il explique.

 

Quelques exemples de webdocs de médiation culturelle et scientifique

 

Certains se mettent donc au webdoc de patrimoine avec bonheur. Pionnière en la matière, la région Aquitaine et son site culturesconnectees, branché depuis longtemps déjà sur la formule webdoc. Le Conseil Général du Puy de Dôme y a pensé aussi pour valoriser la chaîne des Puys.

On dégustera également le plus récent herbier 2.0 du Muséum National d'Histoire Naturelle qui permet d'explorer ses collections botaniques mais aussi ses coulisses.

 

Réaliser son webdoc

 

Il existe des outils pour réaliser un webdoc ; ce sont des plateformes – gratuites ou non - utilisées par les journalistes, donc pourquoi pas par les médiateurs ?

Les prestataires créateurs de contenus (comme Histoire de Son) sont là pour réaliser tout ce qui ne peut être fourni en interne : vidéo, audio, photo, infographies, animations 3 D, jeux, etc.

Reste une exigence de taille pour réaliser un bon webdoc : une histoire ! Le webdoc suppose une narration, donc une mûre réflexion sur ce qu'on veut transmettre et comment. Pour aboutir à un web documentaire cohérent et qualitatif, la réflexion doit être menée conjointement par les médiateurs du site et les prestataires créateurs de contenus.

Voir les commentaires

Médiation du patrimoine, tourisme culturel et accessible en septembre

31 Août 2014, 11:46am

Publié par véronique muzeau

Médiation du patrimoine, tourisme culturel et accessible en septembre

Pas de rentrée en douceur dans le domaine de la médiation et valorisation du patrimoine, du tourisme culturel, accessible à tous de préférence. Ce mois de septembre s'annonce déjà riche en rendez-vous.

 

  • Pour rester dans l'ambiance des vacances, commençons par une visite-découverte de l'Association Valentin Haüy le 4 septembre. Pour découvrir ce qu’elle propose aux personnes déficientes visuelles : musée, imprimerie braille et médiathèque. Ce sont des visites du siège parisien de l'association et le nombre de personnes est limité, d'où la nécessité de s’inscrire par courriel ou auprès de Noëlle Roy (01 44 49 27 27, poste 22 30).

 

  • Même idée du côté de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France qui vous ouvre ses portes à Paris pour une journée exceptionnelle le samedi 13 septembre. L'occasion de découvrir la Fédération, ses acteurs et l'ensemble des formations proposées par le centre FAF Access Formation.

 

  • La deuxième édition du Forum de l’Investissement Touristique en France, en partenariat avec Atout France, a lieu le 8 septembre à Paris. Il favorise la rencontre et les partenariats entre les exploitants, les porteurs de projets, les investisseurs et les collectivités pour encourager l’investissement touristique et hôtelier en France.

 

 

  • Les 20 et 21 septembre, ce sont les journées du management culturel à l'université Paris Dauphine. On y parlera notamment parité, économie sociale et solidaire, développement durable ou démocratie participative dans la culture, mais aussi partenariat public-privé.

 

  • Pour tout public, les journées européennes du patrimoine ont lieu les 20 et 21 septembre, cette année sur les liens « patrimoine culturel, patrimoine naturel ». Les #JEP2014 s'associent aussi à la journée du transport public le 20 septembre.

 

  • En Bretagne, on profite aussi des journées du patrimoine pour célébrer les 50 ans de l'inventaire de patrimoine culturel créé en 1964 par Malraux avec la quinzaine de l'inventaire du 20 septembre au 4 octobre.

 

  • Le Mexique accueille officiellement la Journée mondiale du Tourisme le 27 septembre. Elle a pour thème cette année « le Tourisme et le développement des communautés ».

 

  • Autre événement grand public, bien plus récent que les journées du patrimoine, la fête de la gastronomie du 26 au 28 septembre. Banquets populaires, dégustations, menus spéciaux dans les restaurants, visites d’entreprises ou d’exploitations agricoles, expositions, conférences ou encore animations de rue constituent le « menu » de ces journées.

Voir les commentaires

Culture, tourisme et numérique dans le nouveau gouvernement

26 Août 2014, 18:07pm

Publié par véronique muzeau

Culture, tourisme et numérique dans le nouveau gouvernement

Une spécialiste du Numérique et ex chargée du Tourisme à la Culture

Fleur Pellerin est donc nommée ministre de la Culture et de la Communication.

Comme elle était jadis chargée du Numérique, on peut considérer que c'est un point positif pour la culture numérique ; comme en outre, elle quitte le secrétariat d'État au Tourisme, on peut se prendre à rêver de vraies passerelles entre tourisme, culture et numérique.

C'est Thomas Thévenoud qui lui succède comme secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l'étranger.

Voir les commentaires

Les richesses archéologiques du Finistère à la radio

30 Juillet 2014, 08:05am

Publié par véronique muzeau

Les richesses archéologiques du Finistère à la radio

Cet été, découvrez les richesses archéologiques du Finistère dans les émissions réalisées par Histoire de Son pour Radio Evasion, la radio associative de l'Aulne maritime.

Le paléolithique et le néolithique à Plouhinec

Le néolithique à Brasparts

 

 

L'antiquité gallo-romaine à Quimper

Le haut moyen-âge à Landévennec

Voir les commentaires

#Expositions sonores pour l'été

17 Juillet 2014, 09:27am

Publié par véronique muzeau

Le son, une onde qui transmet tant de notre humanité

Le son, une onde qui transmet tant de notre humanité

Il y a plusieurs façons d'utiliser le #son dans une #exposition. Bien sûr, il peut prendre la forme d'une simple ambiance destinée à renforcer l'évocation d'un lieu, d'un métier. C'est le cas le plus fréquent. Il y a aussi le son « illustration » qui vous permet d'entendre le chant de l'oiseau ou le cri de l'animal qui vous est présenté en visuel.

Mais de plus en plus, l'#audio en exposition est employé pour d'autres usages.

 

Le son du témoignage

 

Un rappel si vous passez par le centre (magique) du Finistère, allez visiter l'expo « Ecoute donc ! Parcours de femmes » à l'écomusée des Monts d'Arrée, dont la scénographie sonore est signée Histoire de Son. Les témoignages des femmes du territoire deviennent alors du #patrimoine oral.

D'autres expositions donnent la parole aux « vraies gens » ailleurs en France comme « Parole aux habitants » des sites d' Utopies réalisées. Il y est question du vécu des habitants dans des sites emblématiques de l'#architecture contemporaine : "comment vit-on aujourd'hui dans un patrimoine issu des grandes utopies du XXe siècle ?". C'est au Couvent de la Tourette à Eveux(69) jusqu' au 31 juillet 2014 et ensuite dans les autres sites du réseau.


 

Le son comme phénomène physique

 

Impossible d'oublier « La voix, l'expo qui vous parle » qu'on peut voir jusqu'au 28 septembre à la Cité des Sciences à Paris. La voix y est explorée sous l'angle scientifique (comment elle est produite) mais aussi social (ce qu'elle communique) et enfin esthétique (l'art de la voix). L'Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique, l'IRCAM présente d'ailleurs un petit film étonnant sur la voix et ses imitations par la machine.

 

Le son c'est de la physique ...et de la musique

 

Comme quoi les sciences aiment aussi les arts, en tout cas au Forum départemental des Sciences de Villeneuve d'Ascq qui propose jusqu'au 8 mars 2015 « Monte le son ! ». Un parcours de 22 modules sonores et musicaux interactifs pour expérimenter le son tout en réfléchissant à ce qu'est la musique.


Le son comme art

 

Enfin, le son est parfois exposé comme une œuvre en soi.

Il peut s'agir de musique, présentée comme élément d'une culture ; celle du Maghreb dans « Place du Pont production » aux archives de Lyon jusqu'au 14 août.

Ou bien le son exposé comme art relève de la création contemporaine voire de la sculpture sonore. C'est le cas dans « Laisser les sons aller là où ils vont » au Centre National des Arts Plastiques de Franche-Comté. Les œuvres sonores y sont aussi visuelles et oscillent entre naturalisme, bruitisme et méditation puisqu'il s'agit de paysages sonores.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>