Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le Patrimoine culturel accessible à tous avec Histoire de Son

Articles avec #audio

Les femmes des Monts d'Arrée se racontent

20 Mai 2014, 09:12am

Publié par véronique muzeau

Exposition à écouter à l'écomusée des Monts d'Arrée

Exposition à écouter à l'écomusée des Monts d'Arrée

La matière de cette exposition est humaine et sonore...

L'écomusée des Monts d'Arrée s'intéresse à ce qu'ont vécu et ce que vivent les femmes de ce territoire du centre Finistère.

Travail, religion, rapports hommes-femmes, école, éducation des enfants, une trentaine de femmes de 25 à 90 ans racontent, souvent avec humour, leur quotidien, leur ressenti, l'histoire de ce coin de Bretagne un peu reculé. Les plus âgées évoquent l'arrivée de l'électricité mais aussi l'obtention du précieux permis de conduire, véritable outil d'émancipation féminine.

ethnologie à base de témoignages sonores

Par ce qu'elles disent, mais aussi par leurs accents et leurs voix, ces femmes deviennent elles-mêmes du patrimoine local !

Les témoignages audio ont été recueillis par l'association des amis de l'écomusée et montés par l'équipe de l'écomusée.

Histoire de Son a contribué à la scénographie sonore de l'exposition.

Une exposition à voir à l'Écomusée des Monts d'Arrée, site du Moulin de Kerouat à Commana, jusqu'au 31 octobre.

Amélie Garrot-Hascoët, chargée des recherches et des expositions de l'écomusée, nous en dit plus :

 

Voir les commentaires

Du #tourisme et des #îles

15 Mai 2014, 11:39am

Publié par véronique muzeau

Du #tourisme et des #îles

 

"Tourisme et insularité : la littoralité en question(s)" c'est le titre d'un ouvrage collectif dirigé par Jean-Marie Furt et Caroline Tafani, qui vient de paraître aux éditions Karthala.

Le salon mondial du tourisme 2013 avait installé en son cœur un « village des îles » destiné avant tout à faire rêver sur l'exotisme des vacances insulaires. Cet ouvrage de géographie aborde quant à lui le tourisme des îles par ses problématiques.

 

Il est vrai que les îles ont des atouts majeurs :

 

  • Leur littoral total : la mer attire vers elle la majorité des touristes, alors, forcément, quand la mer est partout, cette attraction se renforce...

  • Leur dépaysement dû à l'isolement, aux contraintes d'un mode de vie « à part », toujours exotique pour un visiteur continental très connecté. Les îles se prêtent bien au fantasme d'être coupé du « monde » et de son tumulte.

  • L'authenticité liée à cet isolement qui a souvent permis de mieux préserver la culture locale.

 

Mais les îles ont deux fragilités, contradictoires, qui concernent particulièrement le tourisme :

 

  • L'impératif d'un développement économique minimal pour garder leurs habitants.

  • L'environnement, plus sensible à l'impact des activités humaines du fait de leur espace restreint. Sur le plan environnemental, les îles sont un « cas d'école » puisqu'elles concentrent les problèmes de tous les espaces littoraux.

 


Dans son panorama sonore de la mer d'Iroise réalisé en 2011, Histoire de Son abordait cette question au travers de la gestion de l'eau, des déchets ou de l'énergie sur les îles. Un moyen aussi de sensibiliser les visiteurs aux réalités du milieu qu'ils investissent.

Écoutez par exemple les anciens maires de Molène et de Sein à propos de la gestion de l'énergie sur de petites îles du Finistère.

 

 

 

 

Pour écouter d'autres séquences sur le patrimoine culturel de la mer d'Iroise, rendez-vous

 

 

  •  

Voir les commentaires

La collégiale de Montmorency vous parle

6 Mai 2014, 08:22am

Publié par véronique muzeau

Les vitraux expliqués par une historienne et une vitrailliste

Les vitraux expliqués par une historienne et une vitrailliste

La collégiale Saint Martin de Montmorency (Val d'Oise) a plusieurs atouts. En particulier son histoire, liée à la maison des Montmorency, une famille très proche du pouvoir royal dès ses débuts et dont cette collégiale était au départ la nécropole privée. À voir aussi, les vitraux du XVIe siècle, remarquablement conservés. Et le style de cet édifice, à la croisée du gothique flamboyant et du style Renaissance.

Histoire de Son a réalisé pour l'office de tourisme de Montmorency une visite audio qui fait intervenir des historiens, mais aussi des artisans d'art : une vitrailliste pour commenter les techniques de vitrail, un sculpteur ornemaniste et un ébéniste pour décrire les 40 stalles du 16e siècle.

A noter également, deux séquences de description tactile destinées aux visiteurs déficients visuels et à tous ceux qui souhaitent...voir autrement l'art et l'architecture sacrés !

 

Voir les commentaires

À propos du son dans les expositions

28 Avril 2014, 15:44pm

Publié par véronique muzeau

À propos du son dans les expositions

Certains pensent que la négation « ne... guère » vient de l'expression « on n'entend guerre »... Quoi qu'il en soit, l'Historial de la Grande Guerre de Péronne dans la Somme a choisi le son comme thème central de son exposition temporaire actuelle.

Entendre la guerre propose, d'une part, de rendre compte du vacarme qui accompagnait le quotidien des soldats, et par contraste, de ses moments de silence. Mais l'exposition s'intéresse d'autre part à la musique qu'on pratiquait sur le front ou au-delà en ce début du XXe siècle.

Chants de combattants, musiques militaires ou très précieuses archives sonores d'époque (témoignages, discours, voire captations de bruits comme ceux des moteurs des premiers avions) se mêlent aux airs de jazz, tout juste entré en Europe, ou aux compositions musicales inspirées par la guerre.

 

Le son, objet, puis sujet d'exposition

 

Comme objet d'exposition, support de témoignages ou de culture, le son entre désormais fréquemment dans les musées et sites culturels. Les outils numériques, la diversification des sources documentaires, la nécessaire accessibilité aux publics déficients visuels, donnent au son une occasion unique d'être enfin considéré pour ce qu'il apporte :

  • Accompagnement : quand il y a quelque chose à voir, le son ne détourne pas l'attention du visiteur

 

  • Complément : parce que son « langage » est différent de l'écrit ou de l'image, le son permet de formuler autrement un message et d'apporter aussi un supplément de sens.

 

  • Immersion : ambiances sonores, voix ou langues, contes, chants et musiques, ces patrimoines oraux passent d'abord par nos oreilles.

 

  • Déclenchement de l'imagination : le son seul laisse l'esprit suffisamment libre pour permettre aux références personnelles et à l'histoire du visiteur de participer à son expérience de visite.

     

Pour installer le visiteur dans une écoute agréable et profitable, les scénographes font preuve d'ingéniosité et proposent des dispositifs d'écoute à la fois ludiques et chargés de sens.

Et il arrive ainsi que le son soit élevé au rang de sujet d'exposition, comme c'est le cas dans « Entendre la guerre ». Un bel exploit dans une civilisation largement dominée par l'image.

 

Voir les commentaires

Trois journées pour admirer les métiers d'art

4 Avril 2014, 13:55pm

Publié par véronique muzeau

Trois journées pour admirer les métiers d'art

Pour ceux qui doutaient encore du talent français, voici les #Journées des Métiers d'Art ces 4, 5 et 6 avril 2014. Même si elles sont désormais européennes, ces journées mettent en lumière quelques 4000 ateliers et 130 centres de formation partout en France. Preuve que ces savoir-faire, souvent anciens et très variés, dont beaucoup côtoient la culture et le patrimoine, sont encore plein de vitalité.

 

Outre les portes-ouvertes dans les ateliers des artisans d'art, ces journées s'accompagnent d'événements, plus de 400, partout en France. Une quarantaine de circuits thématiques sont également proposés. Il s'agit donc à la fois de tourisme économique et de découverte du patrimoine culturel.

Le thème est important : "le temps de la création". Amzer zo, comme on dit en Bretagne. Parce que, pour bien faire, pour fabriquer de la qualité, il faut se donner le temps, refuser la précipitation et la vitesse qui sont trop souvent les corollaires de la modernité. Et pourtant, la bonne santé économique du secteur des métiers d'art montre que l'avenir n'est pas seulement au tout standardisé.

Plongée sonore dans l'univers de la charpente navale avec Maël, formateur aux Ateliers de l'Enfer à Douarnenez, qui participent à ces journées des métiers d'art.

 

Cette séquence est un extrait du panorama sonore "dans le sillage des voix d'Iroise" réalisé en 2012 pour le Parc Naturel Marin d'Iroise et la compagnie maritime Penn ar Bed par Histoire de Son.

Voir les commentaires

Déficience visuelle : quelle accessibilité numérique ?

28 Mars 2014, 12:10pm

Publié par véronique muzeau

les écrans tactiles ne le sont pas... pour un aveugle

les écrans tactiles ne le sont pas... pour un aveugle

Lundi 31 mars a lieu le 8ème Forum européen de l'accessibilité numérique à la Cité des Sciences à Paris

Professionnels et représentants d' associations vont plancher sur le thème : "l'utilisateur handicapé au coeur de l'#accessibilité numérique".

 

Les nouvelles technologies ont certes bien amélioré le quotidien de nombreuses personnes handicapées mais elles représentent parfois une difficulté supplémentaire pour les usagers qui souffrent d'un handicap sensoriel, en particulier la déficience visuelle. Pour ce public, il est d'abord très important que les sites internet ou sites mobiles soient ergonomiques, simples à utiliser... ce qui profitera à tous les utilisateurs ! C'est le principe même de la conception universelle.

Ensuite, il faut proposer des outils supplémentaires qui rendent accessible le contenu des sites : l'audio en particulier et pas seulement des voix de synthèse !

Écoutez le témoignage de Bruno Quellec, responsable du service accessibilité de l'association Clair-Obscur, IPIDV (institut pour l'intégration des déficients visuels) nous parler de l'accessibilité numérique pour les non-voyants. Il est lui-même aveugle.

Voir les commentaires

La forêt de Fontainebleau en application mobile

21 Mars 2014, 16:49pm

Publié par véronique muzeau

La forêt commentée par ses acteurs

La forêt commentée par ses acteurs

C'est la journée internationale des forêts, première édition en France ! Une journée pour valoriser ce patrimoine naturel et culturel très vigoureux dans notre pays, mais finalement méconnu. L'occasion de découvrir les trois fonctions de la forêt : économique, écologique et sociale.

 

L'Office National des Forêts (ONF) soutient cette journée qui se traduit par des animations, randonnées, expositions autour des richesses forestières qu'elles soient naturalistes, historiques, économiques.

 

La forêt lieu de médiation scientifique et culturelle

 

Et justement, l'#ONF Fontainebleau vient de sortir sa nouvelle application mobile La Forêt de Fontainebleau disponible sur Google Play et prochainement sur IOS.

Histoire de Son a participé au contenu de cette application par des interviews audio# d'un naturaliste, d'un sylviculteur et d'un historien. En vous baladant sur 5 sentiers, dont un en Réserve Biologique Intégrale, vous découvrirez les nombreux insectes de la forêt, comment on restaure une dune, comment travaille un sylviculteur, quel est l'impact des pins sylvestres sur l'écosystème de la forêt, pourquoi les allées forestière sont tracées en étoile, etc.

Pour ceux qui en doutaient encore, la forêt est un lieu de culture et de sciences, et c'est passionnant !

Voir les commentaires

Patrimoine naturel : pensons géologie

12 Mars 2014, 12:05pm

Publié par véronique muzeau

Le paysage est d'abord le fruit de la géologie

Le paysage est d'abord le fruit de la géologie

Le patrimoine naturel n'est pas seulement constitué de végétal et d'animal ; les roches, les minéraux, les sols, les fossiles en font également partie même s'ils sont souvent les « parents pauvres » de l'action naturaliste.

 

Les quelques 300 réserves naturelles en France, nationales ou régionales, ont souvent eu pour origine la préservation d'une espèce vivante. C'est pourtant avant tout le sol qui dessine un paysage, favorise une végétation et donc conditionne la faune. Les réserves prioritairement géologiques sont encore très peu nombreuses en France comparativement à l'ensemble des réserves naturelles. L'inventaire du patrimoine géologique n'a commencé qu'en 2007. Et pourtant, les sols, les reliefs, sont eux aussi toujours en mouvement. En quelque sorte, ils participent de l'évolution. Beaucoup de #minéraux ont d'ailleurs une origine biologique !

La beauté des formations géologiques

En outre, on pourrait ajouter à l'intérêt scientifique des cailloux, tourbières et autres formations, leur intérêt esthétique. Un plissement, un galet de granit, une falaise calcaire, c'est beau non ? De plus en plus de touristes ou d'opérateurs touristiques l'ont compris. Les guides grand public, les visites, excursions, séjours consacrés à la géologie se multiplient. Les communes, pays touristiques, parcs naturels prennent des mesures de protection et valorisation de leurs géotopes et géosites.

Valorisation accessible aux déficients visuels

Les formations géologiques offrent en outre un intérêt spécifique : le tactile.On peut souvent toucher les objets géologiques. Associer une description tactile d'une roche, d'une paroi, d'un sol à une description audio de conception universelle - donc intéressante pour tous - permet de créer des outils de valorisation accessibles aux visiteurs déficients visuels.

Pour en avoir plus sur le patrimoine géologique et le géotourisme, écoutez cette émission réalisée par Histoire de Son sur Radio Evasion avec Max Jonin, président de la Société Géologique et Minéralogique Bretonne, un de ces fameux « scientifiques médiateurs » dont nous vous parlions...

Voir les commentaires

Quand la voix s'expose à la cité des sciences

25 Février 2014, 11:43am

Publié par véronique muzeau

Quand la voix s'expose à la cité des sciences

C'est bien normal d'en dire un mot quand on s'appelle Histoire de Son : l'exposition sur la voix de la Cité des Sciences. Sciences physiques, sciences humaines et arts, il y a de tout dans cette exposition !

La voix est d'abord un phénomène physique et anatomique, du son qui sort de notre corps : le sujet de la section « Corps et Voix » de l'exposition.

Mais c'est aussi un vecteur de messages et même au-delà, d'émotions ou de sensations. La partie « Expression et Voix » de l'exposition porte sur l'aspect communication.

Enfin, si la voix fait passer émotions et sensations, c'est bien parce qu'elle est aussi un support artistique. Le thème « Art et voix » explore techniques et styles vocaux.

L'exposition est enrichie d'un jeu en ligne « le concours des voix », d'un atelier à suivre dès 12 ans pendant les vacances et le week-end, d'une projection-débat sur les métiers de la voix pour les scolaires le 13 mars, et d'un atelier scolaire sur les dessous du son.

Evidemment, l'exposition, largement audio, est bien accessible aux visiteurs déficients visuels qui peuvent aussi profiter des maquettes et dispositifs tactiles.

Voir les commentaires

Le filon du tourisme industriel et technique

20 Février 2014, 10:09am

Publié par véronique muzeau

Le filon du tourisme industriel et technique

 

Le tourisme industriel et technique propose aussi bien des visites d'entreprises en activité que des découvertes du patrimoine industriel et technique. Malgré son potentiel économique et ses bienfaits symboliques, ce tourisme est encore peu exploité ou mis en avant. Et pourtant, il s'agit bien de tourisme culturel, la culture ici est d'ordre économique et technique.

 

Avec Made in Angers du 24 février au 21 mars, la ville d’Angers, Angers Loire Métropole et le Pays Loire Angers s'associent pour promouvoir le tourisme de découverte économique. Des visites d'une centaine d'entreprises ont lieu pendant un mois : pour les scolaires, les groupes adulte, le tout-public. Il s'agit bien de visites d'entreprises en activité.

Mais si on ajoute les visites d'anciens sites industriels, d'ouvrages d'art, de patrimoine industriel, le tourisme industriel et technique finit par en étonner plus d'un.

 

Histoire de Son s'intéresse aussi à cet « objet de tourisme » en proposant dans ses médias de visite la découverte d'entreprises innovantes et les témoignages sonores des entrepreneurs.

Voici deux exemples finistériens issus du panorama sonore « Dans le sillage des voix d'Iroise »

 

  • Sabella qui fabrique des hydroliennes

 

 

 

  • Algues et Mer qui cultive des algues et fabrique des produits cosmétiques à base d'algues

 

 

A quoi sert le tourisme industriel et technique ?

 

 

Et bien déjà, ça marche, tout simplement ! Les entreprises qui ont osé ouvrir leurs portes et exposer leurs savoir-faire s'en félicitent souvent. Le parfumeur Fragonard dont l'usine et le laboratoire ont accueilli près d'un million de visiteurs en 2012 ou encore la cave de Gan Jurançon (230 000), la confiserie des Hautes-Vosges (190 000)*.

Les sites et ouvrages techniques attirent aussi énormément les curieux (le viaduc de Millau 300 000 visiteurs en 2012). Ce qui amène parfois les collectivités à aménager parkings et parcours d'interprétation, voire des bâtiments d'accueil du public.

On estime à environ 20 millions chaque année le nombre de touristes qui visitent quelques 1500 entreprises, musées techniques ou sites du patrimoine industriel. Même si on peut difficilement les évaluer précisément, il y a forcément des retombées économiques : achats de produits ou souvenirs, de guides de visites, paiement d'une visite guidée si elle est proposée, restauration voire hébergement, etc.

La région Rhône Alpes l'a si bien compris qu'elle a même créé un réseau nanti d'un portail internet spécifique : Tistra

D'autres régions ont au moins édité leur guide papier par le biais du Centre de Culture Scientifique, Technique et Industriel (CCSTI) comme en Midi Pyrénées.

 

Le développement du tourisme industriel et technique a donc pour objectif majeur la dynamisation économique d'une région parfois durement frappée par la désindustrialisation.

Mais il permet aussi la conservation d'un patrimoine bâti quand il conduit à transformer un site industriel pour en faire un lieu de culture : les musées miniers reconstituent ou donnent accès aux galeries qui ne sont plus exploitées, les musées du tissage s'installent dans d'anciennes filatures, etc.

 

Revalorisation physique et symbolique du patrimoine industriel

 

Dans son article sur le patrimoine industriel, le tourisme et le développement durable pour la revue Teoros, Mathieu Dormaels souligne que la rénovation des bâtiments industriels se fait sur des critères très éloignés de ceux qui ont présidé à leur construction ; cette fois, il ne s'agit plus de produire en masse, quitte à sacrifier le social et l'environnement. C'est l'inverse : l'amélioration des conditions de vie, la récupération des espaces naturels sont les valeurs motrices de cette deuxième vie des usines.

Mathieu Dormaels fait remarquer que c'est aussi une question symbolique pour des communautés qui ont souffert de la fermeture des usines, de la fin d'une époque industrielle. Il s'agit alors de « restaurer son image », de retrouver la fierté perdue en développant une nouvelle attractivité et en rénovant les bâtiments symboles de cette souffrance.

 

*chiffres de l'association pour la visite d'entreprise qui propose aussi le site entreprise et découverte

 

Autres références

http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/74/38/18/PDF/ARTICLE_BAIA_MARE_DEF.pdf

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>