Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le Patrimoine culturel accessible à tous avec Histoire de Son

Articles avec #accessibilite

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine, en juin 2015

29 Mai 2015, 18:00pm

Publié par véronique muzeau

Tourisme culturel et numérique, médiation du patrimoine, en juin 2015

 

En juin ce sera bien...pour penser tourisme culturel, valorisation numérique et accessible du patrimoine ou médiation de la culture, le plein de rendez-vous avant le calme de l'été.

 

« We are Museums », c'est le titre de la conférence qui a lieu cette année à Berlin

du 31 mai au 2 juin 2015 pour rassembler les professionnels des musées du monde entier. Ils y explorent les moyens de s'ouvrir et mieux et davantage au public.

Nouveauté de cette édition, les WAM Learning, conférences et tables rondes partout dans le monde pour accompagner les professionnels des musées.

 

 

« Science and you » : un nom anglais mais un événement bien français. C'est un colloque et des événements culturels autour de la médiation des sciences, organisé par l’Université de Lorraine, du 1er au 6 juin 2015 à Nancy.

 

 

La 9e édition de la journée mondiale pour un tourisme responsable a lieu le 2 juin 2015. À cette occasion les membres de la la Coalition Internationale pour un Tourisme Responsable (CITR) se retrouvent à Paris pour évoquer la communication et le marketing touristiques au risque du « greenwashing ».

 


Rueil-Malmaison s'affiche comme capitale du tourisme du 3 au 6 juin 2015, le temps du Festival Tourisme & Stratégie. C'est l'occasion de saluer les actions de promotion touristique de 30 villes européennes en compétition et de récompenser les meilleures ! Le colloque sur les enjeux économiques et la stratégie du tourisme européen, a pensé au moteur culturel : le tourisme de mémoire et les grands événements, générateurs d'activité économique.
Le grand public est invité à la
fête populaire du tourisme le dimanche.

 

 

L'Ensad (école nationale supérieur des arts décoratifs) organise une table ronde en muséographie et cultures numériques le jeudi 4 juin 2015 sur le thème : expérimentations et publics. Entre autres questions : quels sont les objectifs et enjeux de la participation et notamment des réseaux sociaux dans les musées et les expositions ?
 

 

À Rennes, c'est une journée d'étude sur les "livres enrichis : enjeux de création, de réception et de médiation" le 4 juin 2015 à l'initiative de l'Association des professionnels de l'information et de la documentation (ADBS).

 

 

En plein dans l'air du temps ce nouvel épisode des rencontres numériques du Ministère de la culture et de la communication, puisqu'il est consacré à l'éducation à l'image, aux médias et au numérique. C'est à Paris, Cinémathèque Française les 8 et 9 juin 2015.
 


Le 9ème Forum européen de l'accessibilité numérique a lieu à la Cité des sciences et de l'industrie le 8 juin 2015 sur le thème "Le numérique pour un meilleur accès à la connaissance". Ce colloque sera organisé conjointement avec la réunion annuelle du consortium Daisy (Digital Accessible Information SYstem) à Paris, les 9-10-11 juin 2015.

 

 

Le 5ème colloque international de l’Association ASTRES – Association Tourisme, Recherche et Enseignement Supérieur se propose d' « observer les touristes pour mieux comprendre les touristes » du 9 au 12 juin 2015 à La Rochelle.
 

 

La 2e édition des Académies du Tourisme Numérique d'Atout France ont lieu les 11 et 12 juin 2015 à Aix-les-Bains. 4 palmes viendront récompenser des applications numériques les plus innovantes dans le secteur du tourisme, 2 pour des applications existantes et 2 pour des projets en cours de développement.
 

 

Le festival Futur en Seine revient, du 11 au 15 juin 2015 à Paris. Le plus grand festival du numérique européen est ouvert à tous. Au Village des innovations, on pourra découvrir 150 services et produits innovants en démonstration, mais aussi profiter de conférences, d’ateliers et de rendez-vous business. Et un peu partout en Ile-de-France, une centaine de concerts, soirées, rencontres, workshops, etc.

 

 

On peut aussi préférer la Bretagne, le passé, et le beau Moyen Âge sur lequel se penche le Congrès archéologique de France, cette année dans les Côtes d’Armor, également du 11 au 15 juin 2015.

 

 

Le patrimoine culturel immatériel en France : généralités, actualités et actions en régions, c'est le thème du stage proposé les 16 et 17 juin 2015 au Centre français du Patrimoine Culturel Immatériel (CFPCI) à Vitré.

 

 

Le 2ème Forum régional Nord « Musées et patrimoine à l’heure numérique » a lieu au Louvre Lens le 18 juin 2015, en partenariat avec le CLIC France, Club innovation culture. Au programme, des démonstrations, retours d'usages, tables-rondes et visites autour des différents dispositifs : robots, films 3D, signalétique interactive, géolocalisation, etc.

 

 

Le selfie devient un véritable phénomène y compris dans le domaine artistique. La deuxième rencontre d’Arts Mobiles vous invite à rencontrer les acteurs qui réfléchissent aux mises en exposition du Selfie le 19 Juin 2015 à Paris.

 

 

Formidable occasion de faire découvrir l'archéologie au tout public, les 19, 20 et 21 juin 2015, ce sont les Journées nationales de l'archéologie, partout en France.

 

 

Où en est la culture scientifique, technique et industrielle ? Réponse au 33e congrès de l’AMCSTI du 23 au 25 juin 2015 à Annecy et Chambéry. Nouveaux comportements des publics, recherche et innovation responsable, Open Access, impact sociétal des nouvelles technologies, évolution des questions de conservation, nouvelles coopérations et mutualisations...les sujets de discussion ne vont pas manquer !

 

 

Les journées multiméda du tourisme durable, ce sont les 25 et 26 juin 2015 à Gréoux les Bains. Il s'agit d'une part d'un congrès d'experts et de chercheurs sur le climat, les ressources et le tourisme durable. Il s’inscrit dans la lignée des contributions à la Conférence Climat (COP21) de Paris. Mais c'est aussi un festival de courts-métrages accessibles à tous et un salon pour les professionnels.

 

 

Voir les commentaires

Paroles de médiateurs culturels #3 : visites sensorielles

24 Avril 2015, 09:19am

Publié par véronique muzeau

Paroles de médiateurs culturels #3 : visites sensorielles

 

 

La visite guidée d'antan disparaît, vive la visite sensorielle ! Qu'il soit accompagnateur direct des visiteurs ou concepteur en amont d'outils pour une visite autonome, le médiateur culturel aime faire appel à tous les sens des publics.

 

Témoignage d'Anaëlle Le Pann médiatrice culturelle à l'écomusée des Monts d'Arrée qui développe particulièrement les visites sensorielles.

 

 

 

Solliciter tous les sens des visiteurs

 

C'est une constante du discours des médiateurs culturels, surtout ceux qui travaillent en écomusées, la visite guidée magistrale c'est fini ; elle est « has been » « ringarde » « dépassée »... La visite accompagnée doit impliquer fortement les visiteurs. On ne se contente plus de poser des questions aux écoliers pour voir s'ils suivent, ou aux adultes pour déceler leurs bases culturelles. Non, le "must" à présent, c'est qu'ils puissent toucher, sentir et même goûter, en plus d'écouter ou de voir.

C'est pareil quand il s'agit de médiation indirecte. Dans les dispositifs de scénographie des collections permanentes ou des expositions, la tendance est au multi-sensoriel.

 

S'adresser aux multiples intelligences

 

La théorie des intelligences multiples d'Howard Gardner semble avoir conquis la médiation culturelle.

On fait ainsi appel à d'autres formes d'intelligence des visiteurs et plus seulement à l'intelligence verbale-linguistique. L'intelligence corporelle-kinesthésique est sollicitée au travers d'ateliers pratiques qui visent à faire reconstituer les gestes du passé. L'intelligence spatiale est valorisée lors d'explorations d'espaces et de manipulations de ces espaces en 3 D. La médiation scientifique n'hésite plus à soumettre des problèmes aux visiteurs et à faire fonctionner leur intelligence logico-mathématique ou naturaliste. La médiation ethnologique valorise souvent l'intelligence musicale-rythmique.

 

Faire participer le visiteur

 

En fait, l'aspect sensoriel n'est bien qu'une facette d'une visite plus largement participative. Tout est là. Le médiateur refuse d'être le guide magistral d'un visiteur passif qui risque de ne rien retenir de son « discours ».

Il ne cherche plus forcément à multiplier les données transmises, mais à améliorer la qualité de la transmission à ses publics.

Dans la même logique, le médiateur culturel ne s'adresse plus uniquement à l'intellect des visiteurs mais aussi à leurs émotions et sensations.

Démarche qui, au passage, permet une plus grande accessibilité des visites : on peut ainsi espérer toucher les personnes atteintes d'un handicap sensoriel voire d'un handicap mental. On peut espérer intéresser un public dénué de tout ce bagage culturel sur lequel on comptait autrefois. La médiation culturelle permet ainsi d'élargir l'accueil des publics.

 

Le médiateur, un savant en retrait

 

Les jeux sérieux qu'ils soient jeux de piste, rallyes d'observation ou de dessin, géocachings culturels, concours d'énigmes, ont fait du visiteur un acteur de sa visite.

Lors d'une médiation directe, le médiateur a désormais pour mission de présenter les outils, les ajuster aux demandes des visiteurs, lancer les débats, équilibrer la participation de chacun, aider les moins autonomes ; et bien sûr, toujours, répondre aux questions.

Pas question donc de se contenter de médiateurs « animateurs ». Ils doivent être particulièrement au fait des connaissances et des dernières découvertes de leur domaine.

Chercheur, le médiateur ? Pas encore, mais il doit être bien informé de l'état de la recherche.

En tout cas, son attitude relève désormais d'un paradoxe : plus que jamais le médiateur culturel est le « savant », mais il ne doit pas trop le montrer...

 

 

Voir les commentaires

Le handicap visuel expliqué aux voyants

19 Mars 2015, 09:02am

Publié par véronique muzeau

L'humour pour lutter contre les idées reçues sur la déficience visuelle

L'humour pour lutter contre les idées reçues sur la déficience visuelle

 

 

Il y a deux façons de faire progresser la cause des personnes handicapées dans la société. D'abord, permettre l'accessibilité des lieux, des outils et des contenus. Mais faire accéder les non-handicapés à l'univers du handicap est aussi très efficace.

 

La déficience visuelle est le handicap le plus mal traité en France en matière d'accessibilité. Peu de sites, de lieux physiques, d'équipements ou de contenus culturels et informatifs sont parfaitement accessibles aux aveugles et aux mal voyants.

Pourtant, dans l'autre sens, il est très simple de s'immerger dans l'univers de la déficience visuelle : il suffit de fermer les yeux.

Voilà pourquoi les initiatives pour faire ressentir à tous la déficience visuelle se multiplient. Elles contribuent à sensibiliser la société à ce handicap sensoriel.

 

Faire comprendre en profondeur la déficience visuelle

 

L'IPIDV , partenaire d'Histoire de Son, a récemment changé de nom. L'association est toujours très active pour permettre aux enfants handicapés visuels de suivre une scolarité normale et pour aider les non-voyants et mal-voyants de tous les âges dans leur vie quotidienne. Mais les deux lettres I qui désignaient autrefois « Institut » et « Insertion » sont désormais les initiales d' « Initiatives » et d' « Inclusion ». Pour inclure, il faut connaître et comprendre profondément. Et par quelles initiatives peut-on faire comprendre le handicap visuel ?

 

L'humour pour dédramatiser le handicap

 

En voici une, parmi d'autres : vendredi 20 mars 2015, l'IPIDV présente, avec la compagnie Impro Infini, un spectacle au titre provocateur « Tous Aveugles ». C'est le résultat d'un travail de la compagnie au sein de l'association, à la rencontre des personnes déficientes visuelles du Finistère. Les comédiens se sont approprié leur réalité, leur quotidien, loin des clichés et des préjugés, et ils ont transformé tout ça en spectacle. Ce sera l'ouverture du festival international d'improvisation théâtrale Subito à Brest.

Dans le même registre, humoristique mais documenté, le récent film d'Éric Lartigau, La famille Bélier, a pu aussi contribuer à faire tomber quelques préjugés sur la déficience auditive.

 

Les expositions et les dispositifs tactiles ouverts à tous

 

D'autres idées émergent un peu partout, souvent dans le domaine culturel et également chez nos voisins européens. On pourra citer de nouveau l'exposition itinérante « Ferme les yeux pour voir la préhistoire » conçue par le Préhistosite de Ramioul (Belgique) et reprise par des musées français.

Plus récemment, le musée du Prado à Madrid a mis à disposition du public déficient visuel des reproductions en relief - avec commentaires audio - de 6 tableaux de Vinci, Goya ou El Greco. Mais les visiteurs qui voient parfaitement sont eux aussi invités à tenter l'expérience du tactile audio décrit, en chaussant des lunettes opaques. Non seulement il s'agit de leur proposer une autre « vision » d'une œuvre, mais on leur fait aussi toucher du doigt ce que ressentent les personnes aveugles ou mal-voyantes.

 

Régulièrement, partout en France, des festivals, des événements locaux, souvent modestes, proposent aux personnes valides d'endosser momentanément un handicap sensoriel ou moteur. Des séances d'écoute dans le noir, des parcours à la canne blanche, des découvertes tactiles... autant de mises en situation qui combinent sensibilisation au handicap visuel et aspect ludique.

 

« Serious game » de simulation de la cécité

 

Logiquement, le secteur de la santé aborde aussi la sensibilisation au handicap par le biais de la formation, et la pédagogie du jeu est prise en compte. Les outils numériques jouent un rôle crucial et ça donne par exemple cette salle virtuelle en 3D de l’Institut Les Hauts Thébaudières en région nantaise. Sensivise est un « serious game » ( jeu sérieux), une application de réalité virtuelle développée par Dassault Systems qui permet d'expérimenter de l'intérieur différents troubles de la vision.

 

L'expérience reste limitée dans le temps et l'espace. Mais si elle permet à tout un chacun d'effleurer le handicap « de l'intérieur », l'objectif pédagogique est atteint et l'indifférence recule.

 

Voir les commentaires

Tourisme culturel, numérique et accessible en mars

27 Février 2015, 13:59pm

Publié par véronique muzeau

Des rendez-vous sur la culture, version numérique et accessible de préférence

Des rendez-vous sur la culture, version numérique et accessible de préférence

Valorisation du patrimoine ou médiation culturelle audio et numérique, accessibilité culturelle aux visiteurs déficients visuels, mais aussi recherche sur le champs du numérique appliqué à la culture. Voici quelques rendez-vous sur ces sujets au mois de mars 2015.

 

  • C'est fou tout ce qui passe par nos oreilles ! Vous avez jusqu'au 8 mars 2015 pour découvrir l'exposition Monte le son ! au Forum des sciences à Villeneuve d’Ascq. En fait de son, il est surtout ici question de musique.

 

 

  • L'ethnologie, c'est passionnant, puisque cette science humaine s'intéresse à nous... Pour achever d'en convaincre le grand public, le musée du Quai Branly propose deux jours d'activités, animations et portes ouvertes « l'ethnologie va vous surprendre » les 14 et 15 mars 2015.

 

 

  • Le séminaire Structuration et analyse de données pour historien du PIREH (Pole Informatique de Recherche et d'Enseignement en Histoire) est cette année consacré à la question des écritures numériques de l'histoire. Comment le numérique transforme-t-il le métier d'historien, aussi bien en matière de sources, d'archivage que de rapport à l'espace public ou de contenus ?
  1. Vendredi 13 mars 2015, Léo Dumont s'interroge sur la méthodologie pour analyser les écritures de l'histoire sur le web à partir des cas de Jeanne d'Arc et d'Alphonse Baudin.
  2. Vendredi 27 mars 2015 Gaëtan Bonnot propose un atelier « Mémoire et révolte médiévale : définition d'un corpus web ».

 

  • « Exposer la chasse », c'est le thème d'un colloque international organisé par le musée de la chasse et de la nature, les 19 et 20 mars 2015, musée de la chasse (Paris).

 

Le tourisme culturel y a sa place puisque le forum s'ouvre par une séance plénière consacrée à la réalité virtuelle et réalité augmentée, ses nouveaux outils, Cardboard ou Casque Oculus Rift, les retours d’expériences et la vision prospective. Les reporters numériques et l'animation numérique de territoire auront aussi leur atelier. Evelyne Lehalle, LA spécialiste du Tourisme Culturel est aussi l'une des intervenantes.

 

  • Du 23 au 29 mars 2015, les institutions culturelles et les musées du monde entier sont invités à célébrer la culture sur Twitter. C'est la #MuseumWeek 2015 ! Parce que Twitter est aussi un outil de communication ET de médiation culturelle.

 

 

 

Museomix 2015

Vous êtes un musée ouvert ? Vous souhaiteriez recevoir des professionnels de la médiation culturelle extérieurs au musée, des acteurs de l'innovation numérique, des artistes, des amateurs et passionnés d’art, d’histoire, de design, de sciences, d’éducation ou de culture ? Vous êtes curieux de ce qu'ils peuvent vous apporter et vous vous demandez comment ils remixeront vos collections ?

Participez à Museomix 2015. L'appel à projet est ouvert. Vous avez jusqu'au 15 avril 2015 pour déposer votre dossier.

 

Voir les commentaires

Les Trophées de l'accessibilité® 2015

24 Février 2015, 21:09pm

Publié par véronique muzeau

Les Trophées de l'accessibilité® 2015

Organisés depuis 2010 par l'association Accès pour tous, les Trophées de l'accessibilité® récompensent les initiatives prises dans notre société pour un accès de tous à tout, quel que soit le handicap. La sélection distingue notamment les efforts réalisés dans le tourisme et la culture.

 

Composé d'une vingtaine de représentants d'associations de personnes handicapées, le jury a dû départager près de 300 candidats. Il a dévoilé son palmarès de l'accessibilité des Régions le 9 février 2015.

 

Les 4 lauréats Tourisme et Handicap

 

L'office de tourisme de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône) est ainsi salué pour son accessibilité tous handicaps. Pour les visiteurs déficients visuels, l'office propose ainsi un document en braille et caractères agrandis.

 

Le Château des ducs de Bretagne et Musée d'histoire de Nantes est ainsi récompensé pour ses gros efforts pour proposer des visites autonomes, là encore, tous handicaps. Pour la déficience visuelle, c'est un parcours tactile appuyé sur un audioguide spécifique et sur différents dispositifs tactiles et sonores qui jalonnent les salles. S'y ajoute l'application mobile NantesMusée pour déficients visuels à télécharger gratuitement sur son smartphone.

 

Le Pôle International de la Préhistoire des Eyzies de Tayac (Dordogne) a quant à lui particulièrement soigné l'ergonomie accessible de visite pour accueillir tous les visiteurs, avec ou sans handicap. Il propose aux visiteurs mal-voyants et non-voyants, plan du bâtiment en relief et en braille à l'accueil, livret en gros caractère et en braille, dessins en relief, maquette, moulages et reconstitutions tactiles, documentaires en audiodescription, ordinateurs équipés d'un logiciel de reconnaissance vocale et animations dédiées pour les groupes autour d'expérimentations tactiles sur réservation.

 

Très accessible aussi le Musée départemental de la Céramique à Lezoux (Puy de Dôme) dont l'audioguide à déclenchement infrarouge comprend consignes de déplacement, audiodescription, informations scientifiques et s'accompagne d'une bande podotactile en relief et contrastée apposée sur le sol. On prête même des loupes à l'accueil.

 

Pour bien montrer que l'accessibilité n'est pas une question de (gros) budget, les trophées ont aussi une catégorie Tourisme et handicap – Petite structure touristique qui récompense cette année 5 hébergements ou transports touristiques accessibles aux personnes à mobilité réduite partout en France.

 

D'autres trophées pour la culture accessible

 

La catégorie Accessibilité, diversité et vivre ensemble a récompensé un autre établissement culturel, Universcience, l'établissement public du Palais de la découverte et de la cité des sciences et de l’industrie qui a conçu l'exposition temporaire interactive et multi-sensorielle Pour Tous : Mille milliards de fourmis. Itinérante, cette exposition fait escale actuellement à l'espace des sciences de Rennes jusqu'au 17 mai 2015.

 

La sélection nationale des Trophées de l'accessibilité® 2015

 

Dans la catégorie produit accessible de la sélection nationale des Trophées de l'accessibilité®, il est encourageant de constater que les 4 lauréats s'adressent tous aux usager déficients visuels, notamment au travers d'applications mobiles de signalétique audio ou vocalisation de smartphone (Audiospot, Pick Out, Kapsys).

 

Enfin, nouveauté 2015, un prix spécial Accès pour Tous à la Culture récompensera une animation ou une manifestation culturelle accessible à tous.

 

Les Trophées de l'accessibilité® seront décernés à Paris le 19 mai 2015.

Voir les commentaires

Les visites culturelles de Théo, non-voyant

19 Janvier 2015, 12:21pm

Publié par véronique muzeau

Repenser la visite et la médiation culturelles pour les rendre multisensorielles

Repenser la visite et la médiation culturelles pour les rendre multisensorielles

Nouvel entretien avec Théo, 14 ans, qui nous raconte comment il vit son handicap visuel. Cette fois, il évoque ses visites culturelles. Il apprécie particulièrement le développement des dispositifs interactifs et multi-sensoriels qui se développent de plus en plus.

 

Un coup de chapeau particulier à la Cité des Sciences

Théo a pu visiter l'exposition "la voix" en 2014 à la Cité des Sciences et de l'Industrie à La Villette et il a particulièrement apprécié l'accessibilité de cette exposition très interactive. Mais il salue aussi la qualité des espaces d'exposition permanente, très accessibles aux personnes déficientes visuelles (cartels en braille ou en caractères agrandis).

Des dispositifs de visite multi sensoriels

Les lieux de visite et sites du patrimoine, comme le château de Kerjean dans le Finistère, proposent de plus en plus de dispositifs qui font appel à d'autres sens que la vue. Dispositifs tactiles, médias audio ou parfois diffuseurs olfactifs permettent aux non-voyants et mal-voyants de participer pleinement aux visites.

Les musées encore trop peu accessibles

Théo nous a confié peu fréquenter les musées. Il déplore le manque d'interactivité des médiations proposées, mais il reconnait être peu informé des dispositifs accessibles mis en place ces dernières années dans les établissements culturels. Il reste donc un effort de communication à faire dans les musées et sites accessibles.

Ecoutez le témoignage de Théo

 

 

 

 

Pour écouter l'entretien complet avec Théo, rendez-vous sur le site de notre partenaire Radio Évasion.

Voir les commentaires

Histoire de Son vous souhaite une excellente année 2015

25 Décembre 2014, 20:34pm

Publié par véronique muzeau

Une année pleine de sens, de sons, de culture!

Une année pleine de sens, de sons, de culture!

Quelques voeux pour l'année à venir?

 

  • Que la culture soit enfin une composante à part entière du tourisme!
  • Que le numérique prenne tout son sens avec des contenus de qualité et ne s'arrête pas aux seules prouesses technologiques.
  • Que l'accessibilité universelle soit une donnée incontournable de tous les projets culturels.
  • Que l'imagination fertile des producteurs de contenus rencontre l'ambition culturelle des institutions, collectivités locales, structures privées, quelle que soit leur taille.
  • Que les institutions, collectivités publiques ou structures privées pensent médiation et pas seulement communication.
  • Que le patrimoine immatériel devienne une vraie roue du carosse culturel.

 

Bonne année 2015 à tous !

Voir les commentaires

Médiation du patrimoine, tourisme culturel et accessible en décembre

30 Novembre 2014, 22:15pm

Publié par véronique muzeau

Médiation du patrimoine, tourisme culturel et accessible en décembre

Mieux qu'un calendrier de l'avent, notre agenda des rendez-vous vous prouve que le monde de la médiation et du tourisme culturels et accessibles ne se laisse pas engourdir par le froid.

 

  • Depuis le 29 novembre et jusqu'au 7 décembre, c'est la Semaine de l'Accessibilité 2014 au musée du Quai Branly. Ateliers, visites spécifiques et dispositifs accessibles sont proposés gratuitement.

 

 

  • « Le numérique entre outil et culture : quels défis pour l’historiographie ? », Journées d'étude, les 1er et 2 décembre à l'EHESS.

 

 

  • Quelle(s) médiation(s) pour les sciences ? C'est ce que vont se demander les participants de la journée d'étude organisée le 2 décembre 2014 à la Bibliothèque Nationale de France.

 

  • Le 3 décembre 2014, comme chaque mercredi, l'école de la Panacée met la « médiation numérique en débat » et invite Gonzague Gauthier (Centre Pompidou) et Sébastien Magro (musée du Quai Branly) pour parler de ce que les tablettes tactiles ou les applications smartphone ont changé dans les musées, et en particulier cette fois dans les musées de société.

 

 

  • À la cité Chaillot, jeudi 4 décembre 2014, Pierre-Antoine Gatier vient parler des « monuments » du patrimoine mondial D’Abou Simbel (Egypte, 1966) à l’usine Van Nelle (Pays-Bas, 2014)
  • et le jeudi 18 décembre 2014 ce sera Thierry Lefebvre sur la question : Pour une conservation exemplaire de la nature  ?

 

  • Pour ceux qui s'intéressent à l'accessibilité aux déficients visuels, l'Association Valentin Haüy propose une nouvelle visite découverte de ses locaux parisiens et de ses services : musée, imprimerie braille et médiathèque, le 4 décembre. Réservation indispensable.

 

  • Comment les outils numériques mobiles inspirent-ils les artistes ? Un art spécifique destiné aux smartphones et tablettes est-il en train de voir le jour ? Réponses au colloque Art et Mobiles les 4 et 5 décembre 2014.

 

 

 

 

  • Jusqu'au 28 décembre 2014, la médiathèque Marguerite Duras expose pour la première fois une installation multi sensorielle accessible aux personnes déficientes visuelles dans son exposition "À table avec deux petites curieuses". L’installation se compose de deux tables conçues en lien avec un conte : Boucle d’Or et Alice au pays des merveilles. Des bibliothécaires vous accompagnent dans la découverte de ces tables le mercredi de 16h à 17h30 et le samedi de 16h à 18h.

Voir les commentaires

Un autre tourisme est possible

13 Novembre 2014, 16:36pm

Publié par véronique muzeau

Le tourisme réussi c'est d'abord l'expérience inoubliable

Le tourisme réussi c'est d'abord l'expérience inoubliable

Ce n'est pas au « premier pays touristique du monde » - la France - qu'on va donner des leçons de tourisme... Et pourtant si ! Le CESE, conseil économique social et environnemental préconise de « repenser le tourisme ». La proximité, la diversification des formes de tourisme et l'ancrage dans les territoires devraient être les axes du tourisme de demain.

 

Du tourisme de masse au tourisme durable

 

Le tourisme en France reste un tourisme « de masse », concentré sur un cinquième du territoire hexagonal alors que les 80% restants ont sans doute des atouts à faire valoir.

Concentré également dans le temps (de juillet à septembre), ce tourisme n'est guère durable : il génère surcharge, surpopulation et surconsommation sur une petite portion du territoire. Il exclut aussi une partie de la population française elle-même. D'où les maîtres-mots pour le nouveau tourisme que le CESE appelle de ses voeux : durable et social.

 

Spécificités et inventivité

 

Pour éparpiller les visiteurs et rendre les vacances plus accessibles, le Conseil préconise une offre plus diversifiée, plus innovante aussi. Les territoires ont des atouts variés, ils doivent pouvoir se distinguer les uns des autres pour étonner les vacanciers. Alors que le CESE souligne la multiplicité des acteurs du tourisme (le fameux « mille-feuille » des Offices, Syndicats, Pays, Agences), on s'étonne en effet que l'offre soit si standardisée. Il faut dire que ces nombreux acteurs collaborent encore assez mal, souligne le Conseil. La concurrence fait rage pour une petite part de gâteau, alors qu'il reste l'essentiel du gâteau à se partager... L'imagination ferait-elle défaut aux acteurs du tourisme ? Ou bien les bonnes idées circuleraient-elles peu ?

 

Proximité et participation

 

En tourisme aussi on peut promouvoir les circuits courts. Une distance moindre réduit les déplacements, donc leur coût et les pollutions qu'ils génèrent. Le temps de tourisme s'en trouve aussi allongé. C'est donc plus durable et plus social. Il ne reste plus au territoire qu'à séduire ses voisins, voire ses propres résidents. Et surtout à conquérir ceux parmi eux qui ne sont pas encore touristes !

Le CESE préconise donc un tourisme accessible à tous, mieux réparti, diversifié, plus proche de la nature et des habitants. Presque une révolution, mais on devrait pouvoir y arriver !

 

Et cette vision c'est bon pour le tourisme culturel.

Certes, le touriste durable appréciera le calme verdoyant d'une campagne hors des sentiers battus. Il s'éclatera physiquement dans des forêts sauvages ou sur des rivières méconnues. Certes, il goûtera certainement la gastronomie locale restée authentique, et il aimera dormir chez les gens du cru.

Mais gageons que le touriste durable aura aussi soif de découverte et donc de culture !

 

Élargissement du champ de la culture

 

Dans son article sur la participation des publics au musée, Sébastien Magro, expert en nouvelles muséographies, évoque nos 250 écomusées et musées de société. Il rappelle au passage que la notion de patrimoine ou d'objet de culture s'est bien élargie depuis les années 1970.

Au delà des oeuvres d'art ou des vestiges archéologie, tout (ou presque) peut être sujet d'étonnement, d'apprentissage et d'émotion : les communautés humaines, leurs pratiques, leur vécu, leurs souvenirs. L'ethnologie est passée par là. Et nous ajouterons le milieu naturel : faune, flore, géologie, géographie. L'écologie a bien poussé.

 

Les outils d'un tourisme accessible et disséminé

 

Les outils numériques permettent depuis quelques années (seulement) de concevoir une transmission et une découverte sans bâtiments, sans même un personnel d'accueil (c'est parfois regrettable) ; on crée ici des « musées promenades » en plein air, on propose là des parcours ou des itinéraires d'interprétation.

Nul besoin désormais d'avoir un arc de triomphe à l'entrée de la ville, ni de bâtir à grand frais un musée. Il suffit en somme de donner du sens à son territoire, quel qu'il soit.

Enfin, il suffit... La mise en valeur d'un patrimoine, son interprétation et sa mise en scène ne s'improvisent pas, bien sûr. La construction des outils numériques de visite est affaire de professionnels y compris leur contenu ! Et le « fait maison » n'est guère souhaitable pour résister à la concurrence des autres territoires. Adapter son discours aux différents médias numériques, interviewer des personnes ressources, connaître les ressorts de la médiation numérique, rendre cette médiation accessible à des visiteurs handicapés, voilà qui suppose un savoir-faire.

 

Mais si la mise en valeur des mille et un trésors culturels ou naturels de la France est réussie, nul doute qu'on pourra répartir les visiteurs dans l'espace et le temps. Nul doute qu'on aura aussi "créé" un supplément de tourisme en qualité et en quantité. Nul doute qu'on inventera un nouveau tourisme plus seulement limité au « bronzage idiot » sur quelques centimètres carrés de serviette.

De toute façon, aurons-nous le choix ?

Voir les commentaires

La culture gagne en accessibilité

5 Novembre 2014, 17:56pm

Publié par véronique muzeau

La culture gagne en accessibilité

L'accessibilité culturelle gagne du terrain et c'est tant mieux ! Et les handicaps sensoriels ne sont pas oubliés, que ce soit dans les lieux culturels d'envergure, mais aussi les sites plus modestes.

 

Ainsi, le Théâtre de Cornouaille à Quimper édite chaque année un programme de saison en version audio à destination des personnes déficientes visuelles. Sur chaque fiche spectacle du site internet du Théâtre, un fichier audio est disponible en écoute.

Le CD audio complet de ce programme est disponible en téléchargement libre ou à l’accueil du Théâtre pour toutes les personnes qui en font la demande.

Le prochain spectacle en audiodescription est celui de François Morel La Fin du monde est pour dimanche, vendredi 7 novembre 2014.

 

Quant à la fondation Louis Vuitton dans son tout nouvel écrin, elle a pensé à tout et les 7000 mètres carrés d'exposition des collections d'art contemporain sont accessibles aux visiteurs quel que soit leur handicap. Le personnel a été spécialement formé à l'accueil et aux différentes médiations et les équipements ou dispositifs de médiation sont au rendez-vous, notamment pour les visiteurs aveugles ou malvoyants : contenus audio compatibles avec l'application Voice Over pour Iphone, bandes de guidage podotactiles à l'extérieur, et de vigilance à l'intérieur, bornes sonores, maquettes tactiles des lieux avec relief, braille et texte en noir.

 

Plus ponctuelle mais à saluer aussi, la semaine de l'accessibilité que le musée du quai Branly met en place à l'occasion de la Journée Internationale des personnes handicapées le 3 décembre. Le musée propose pendant une semaine, du 29 novembre au 7 décembre 2014, l'entrée gratuite pour les personnes en situation de handicap et leur accompagnateur, et des activités gratuites pour voir, toucher, écouter ou ressentir.

 

À Rennes, le centre multiculturel Les Champs Libres, a fait de gros efforts en matière d'accessibilité. S'il n'a pas encore le label tourisme et handicap pour le handicap visuel, la bibliothèque y propose néanmoins des rendez-vous spécifiques comme ces rencontres « des livres à l'oreille » qui font découvrir aux visiteurs livres audio, CD Daisy, romans ou documentaires ou encore « Écouter voir en chambre noire », une projection de film en audiodescription chaque mois.

 

Quant aux établissements et équipements culturels qui sont encore dans le flou et se demandent par où commencer pour être accessibles, ils peuvent trouver des informations sur le site internet du ministère de la culture et de la communication.

 

Enfin, si vous-mêmes êtes en situation de handicap sensoriel, rendez-vous sur le site de l'association acces-culture qui propose un agenda des spectacles adaptés pour les handicaps visuel et auditif.

Pour les lieux de visite comme les musées, et pour tous handicaps, explorez la carte interactive de handistrict.


 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>