Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le Patrimoine culturel accessible à tous avec Histoire de Son

À propos du son dans les expositions

28 Avril 2014, 15:44pm

Publié par véronique muzeau

À propos du son dans les expositions

Certains pensent que la négation « ne... guère » vient de l'expression « on n'entend guerre »... Quoi qu'il en soit, l'Historial de la Grande Guerre de Péronne dans la Somme a choisi le son comme thème central de son exposition temporaire actuelle.

Entendre la guerre propose, d'une part, de rendre compte du vacarme qui accompagnait le quotidien des soldats, et par contraste, de ses moments de silence. Mais l'exposition s'intéresse d'autre part à la musique qu'on pratiquait sur le front ou au-delà en ce début du XXe siècle.

Chants de combattants, musiques militaires ou très précieuses archives sonores d'époque (témoignages, discours, voire captations de bruits comme ceux des moteurs des premiers avions) se mêlent aux airs de jazz, tout juste entré en Europe, ou aux compositions musicales inspirées par la guerre.

 

Le son, objet, puis sujet d'exposition

 

Comme objet d'exposition, support de témoignages ou de culture, le son entre désormais fréquemment dans les musées et sites culturels. Les outils numériques, la diversification des sources documentaires, la nécessaire accessibilité aux publics déficients visuels, donnent au son une occasion unique d'être enfin considéré pour ce qu'il apporte :

  • Accompagnement : quand il y a quelque chose à voir, le son ne détourne pas l'attention du visiteur

 

  • Complément : parce que son « langage » est différent de l'écrit ou de l'image, le son permet de formuler autrement un message et d'apporter aussi un supplément de sens.

 

  • Immersion : ambiances sonores, voix ou langues, contes, chants et musiques, ces patrimoines oraux passent d'abord par nos oreilles.

 

  • Déclenchement de l'imagination : le son seul laisse l'esprit suffisamment libre pour permettre aux références personnelles et à l'histoire du visiteur de participer à son expérience de visite.

     

Pour installer le visiteur dans une écoute agréable et profitable, les scénographes font preuve d'ingéniosité et proposent des dispositifs d'écoute à la fois ludiques et chargés de sens.

Et il arrive ainsi que le son soit élevé au rang de sujet d'exposition, comme c'est le cas dans « Entendre la guerre ». Un bel exploit dans une civilisation largement dominée par l'image.

 

Commenter cet article